#SSAM2021 : Une semaine pour trouver sa voie !

#SSAM2021 : Une semaine pour trouver sa voie !

Intégrer les métiers des services de l’auto, de la moto, du camion et du vélo… vous y avez pensé ? L’ANFA lance, le 30 janvier 2021, la 6ème édition de la Semaine des Services de l’Automobile et de la Mobilité (SSAM) sur le thème « Ecouter sa passion est une force ». Une semaine d’information et d’immersion durant laquelle, dans toute la France, des CFA, lycées professionnels et entreprises ouvriront leurs portes aux jeunes et leur présenteront les formations et débouchés du secteur.

Dans le contexte actuel, les événements organisés pourront avoir lieu sous deux formes : sur place, dans les établissements, ou à distance, via une plateforme dédiée aux événements digitaux.


L'URF publie son recueil annuel de chiffres sur l'économie des mobilités

L'URF publie son recueil annuel de chiffres sur l'économie des mobilités

Publication annuelle majeure de l’URF, Faits & Chiffres est un ouvrage de référence. Il constitue la plus importante base de données sur la route et les transports en France et en Europe, dont il permet d’apprécier les évolutions sur plus de 10 ans.
Faits & Chiffres est un recueil unique de 140 pages de statistiques, graphiques et analyses issues exclusivement d’organismes nationaux et internationaux de référence.


La FFC Mobilité Réparation et Services change de médiateur

La FFC Mobilité Réparation et Services change de médiateur

Fidèle à son rôle d’assistance auprès de ses adhérents, la FFC Mobilité Réparation et Services vient de référencer Easy Médiation pour gérer les éventuels litiges survenant entre clients et réparateurs.

Il est important de rappeler que la mise à disposition d’un service de médiation est obligatoire depuis Janvier 2016, pour tous les professionnels. Concrètement, cela signifie que le carrossier-réparateur doit indiquer, de manière visible et lisible, les coordonnées du médiateur mandaté, dans tous ses supports de communication avec les clients, à savoir site internet, conditions générales de vente (CGV), devis, bons de commande, factures…

« Sont concernés les litiges portant sur l’exécution d’un contrat de vente ou de fourniture de services, opposant un consommateur à un professionnel.

Pour qu’un litige de consommation puisse être examiné par le médiateur, le consommateur doit justifier qu’il a effectué au préalable une réclamation écrite faite auprès du professionnel ou de son service clientèle et doit garder une preuve écrite des démarches effectuées et restées sans suite. »

Le non-respect de ce dispositif est passible d’une amende administrative de 3 000 € maximum pour une personne physique, 15 000 € pour une société.

Pour joindre le nouveau service de médiation de la FFC, il suffit aux clients qui le désirent de se connecter au site https://mediation.ffc-carrosserie.org/, et de remplir en ligne un pré-dossier de médiation.


Résultats 2020 et perspectives 2021 de l’étude de l’Observatoire du Véhicule Industriel

 Résultats 2020 et perspectives 2021 de l’étude de l’Observatoire du Véhicule Industriel 

Les résultats 2020 ainsi que les perspectives 2021 publiées par l’OVI sont conformes à nos propres estimations. L’année 2020 accuse un recul d’environ 25 % en raison de la pandémie de COVID-19, qu’il convient toutefois de pondérer avec une année 2019 de très haut niveau pour notre filière. Le recul effectif est finalement bien contenu, grâce aux capacités de réaction de la filière. Sans oublier les mesures gouvernementales, qui ont amorti la chute. Pour 2021, on attend une reprise à +1 %, sur fond d’incertitudes économiques et sanitaires.


Accélération de la digitalisation à la FFC Mobilité Réparation et Services

Accélération de la digitalisation à la FFC Mobilité Réparation et Services

La FFC Mobilité Réparation et Services, toujours plus proche de ses adhérents, décline aujourd’hui son outil de gestion des dossiers de cession de créance « TRIBU » sur tablette numérique.

La FFC Mobilité Réparation et Services poursuit la dématérialisation de son outil de cession de créance TRIBU en offrant dès ce jour aux carrossiers et spécialistes du vitrage une déclinaison sur tablette numérique.

Cette nouvelle fonctionnalité correspond à une évolution des usages dans les ateliers, et donc à l’attente des utilisateurs. En effet, certains réparateurs effectuent des réparations directement chez les clients tandis que d’autres pratiquent la réception dite « active », consistant à faire le tour du véhicule en présence du client. Il fallait donc proposer un process d’utilisation de TRIBU plus flexible. Désormais, la signature de l’ordre de réparation, de la cession de créance, du nantissement de créance et de la feuille de prêt du véhicule de remplacement sont possibles rapidement et simplement, sans support papier.

Rappelons que, malgré la crise sanitaire, le succès et le développement de la cession de créance ne se démentent pas chez les adhérents de la FFC Mobilité Réparation et Services. L’outil TRIBU, créé par la FFC, a enregistré pas moins de 16 000 dossiers en 2020, offrant ainsi le règlement direct à ses adhérents non agréés par les compagnies d’assurance.

La FFC Mobilité Réparation et Services développe actuellement d’autres fonctionnalités pour sa plateforme TRIBU, disponibles dès le printemps prochain.


Mise à jour des fiches technico-réglementaires FFC CONSTRUCTEURS

Nous vous prions de bien vouloir prendre connaissance et télécharger la nouvelle version des fiches technico-réglementaires de la FFC CONSTRUCTEURS à l'indice AF du 06/01/2021.
Les mises à jour principales concernent :

  • la création de la fiche de signalisation des angles morts → III-51_A
  • une modification des montages facultatifs de dispositifs anti-projection → IV-40_C
  • des corrections et nouvelles référence mineures.

Le détail complet est indiqué dans le sommaire →0-10_AF.
Les liens sont les suivants :

Ces fiches technico-réglementaires dédiées aux adhérents constituent une synthèse de l’ensemble des réglementations applicables dans le cadre des CCI – Contrôle de Conformité Initial – suivant les arrêtés du 18 novembre 2005 et du 14 mai 2014.

Ces fiches sont destinées exclusivement aux adhérents de la FFC CONSTRUCTEURS Opérateurs Qualifiés, ou en attente de le devenir et devant justifier d’une veille réglementaire.

Nous vous rappelons que la FFC CONSTRUCTEURS accompagne les entreprises qui souhaitent obtenir ou renouveler le statut d'Opérateur Qualifié UTAC dans le cadre de leur adhésion.

La base réglementaire du site de la FFC CONSTRUCTEURS est un outil pragmatique et vivant. Elle est conçue pour être votre source première d’information et la Direction Technique se tient à votre disposition au quotidien pour répondre individuellement à vos problématiques spécifiques.


Actualisation du PROTOCOLE NATIONAL ENTREPRISE (le 6 janvier 2021)

06/01/2021

Le protocole national a été mis à jour, vous trouverez la dernière version en CLIQUANT ICI.

 


13/11/2020

Le Ministère du Travail a actualisé le 13/11/2020 le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID 19 à la suite de l’instauration d’un nouveau confinement et du renforcement des mesures sanitaires pour enrayer la progression de l’épidémie, vous retrouverez ce document en CLIQUANT ICI.

Il s’agit d’un document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et la poursuite de l’activité économique.

Les principales évolutions portent sur :

La généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent ;

L’organisation des réunions par audio et visio-conférences ;

L’utilisation de l’application TousAntiCovid pour faciliter le suivi des cas contacts ;

La suspension des moments de convivialité dans le cadre professionnel ;

La protection des personnes à risque de forme grave de Covid.


29/10/2020

Le protocole national a été mis à jour, vous trouverez la dernière version en cliquant ICI.


31/08/2020

Le Ministère du Travail a publié hier soir tard (31/08/2020) le nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 (que vous retrouverez en suivant le lien --> CLIQUEZ ICI). Il se substitue au protocole national de déconfinement et vient notamment préciser les règles applicables en matière de port du masque en entreprises.

Compte tenu de la publication tardive de ce document qui a fait l’objet d’échange avec les partenaires sociaux jusqu’au 31/08, soit la veille de son entrée en vigueur, la Ministre du Travail, Madame Elisabeth BORNE, a indiqué qu’un délai serait accordé aux entreprises pour s’approprier ces nouvelles dispositions avant que ne débutent des contrôles.

Ce nouveau protocole s’appuie sur l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) du 28 août 2020 pour systématiser le port du masque grand public au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos. Cette obligation s’intègre aux mesures d’hygiène et de distanciation physique déjà largement diffusées.

Des adaptations à ce principe général pourront être organisées par les entreprises pour répondre aux spécificités de certaines activités ou secteurs professionnels après avoir mené une analyse des risques de transmission du COVID-19 et des dispositifs de prévention à mettre en œuvre. Elles font l’objet d’un dialogue social au sein de l’entreprise.

Les mesures conditionnant la possibilité d’organiser ces adaptations dépendent également du niveau de circulation du virus (zone verte, orange ou rouge) dans le département d’implantation de l’entreprise (ou de l’établissement) selon des modalités présentées dans le protocole.

Par ailleurs, le protocole rappelle que le télétravail reste une pratique recommandée en ce qu’il participe à la démarche de prévention.

Le nouveau protocole précise le recours aux tests de dépistage, la position des pouvoirs publics en matière de prise de température et les modalités de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés.

 

Enfin, le protocole propose des pistes pour adapter la gestion des flux de personnes en entreprise ainsi que les règles en matière de nettoyage et désinfection des surfaces et d’aération des locaux.

L’équipe technique de la FFC CONSTRUCTEURS se tient à votre disposition pour toute question relative à la mise en œuvre de cette nouvelle mesure.


Signalisation angles morts : les obligations au 1er janvier 2021 - Publication de l'arrêté du 5 janvier 2021.

Votée dans le cadre de la Loi Orientation et Mobilité en décembre 2019, la mesure visant à informer les usagers […]

Le contenu complet de cette page est accessible aux adhérents de la FFC

Si vous êtes adhérent connectez-vous ci-dessous :

Si vous souhaitez devenir adhérent merci de remplir le formulaire d’adhésion en vous rendant sur cette page :


La FFC CONSTRUCTEURS vous présente tous ses vœux pour 2021 (Le Président Philippe SANDRIN)

Mesdames, Messieurs, chers Confrères, chers Amis,

Notre Comité de Direction, Martine, Jérôme et Sylvain nos permanents, Benoit notre Secrétaire Général et moi-même vous souhaitons nos meilleurs vœux de santé, bonheur et réussite pour vous et vos proches ainsi qu’une activité à la hauteur de vos espérances pour 2021.
Cette première année écoulée nous engageait dans une marche forcée avec un objectif clair : faire, en une décennie, de l’ensemble des acteurs de la mobilité en Europe un exemple sociétal conjuguant une réussite industrielle, économique et écologique à travers l’utilisation de nouvelles énergies et d’outils permettant une baisse durable de l’empreinte carbone.
Cette révolution sous contrôle par une règlementation sans concession, transforme peu à peu l’activité de la filière automobile, VUL et PL et, de fait, celle de nos entreprises les carrossant en véhicules multi-métiers.
Brutalement, une fulgurante et anxiogène pandémie neutralise l’activité du monde entier et nous impose, sans anticipation, de nouvelles règles de vie sanitaires, sociales, économiques et culturelles.
Acteurs mobilisés, malgré nous, nous saluons et remercions ceux, en première ligne :  corps médical, bénévoles, pompiers, agents de propreté, routiers et tous ceux qui ont fait à la fois les frais de la pandémie et sauvés d’innombrables vies.
Dans cette tourmente, notre chambre syndicale a mis tout en œuvre pour vous apporter un soutien sans relâche et une information sur toute l’actualité de notre filière. Nous avons réalisé 54 téléconférences avec une connexion moyenne de 50 adhérents. L’activité des sections techniques, la qualité des sujets et des débats, la richesse documentaire et technique des PV ont provoqué depuis septembre une augmentation très sensible et régulière de nouvelles adhésions.
Notre CODIR se réunissait toutes les semaines en webinar pour faire le point de la vie de nos entreprises. Nous avons communiqué sans cesse avec les constructeurs. Ils ont tous été des partenaires responsables et respectueux malgré la violence de la crise qu’ils subissaient au premier plan.
Grâce à votre engagement et celui de la profession, l’année 2020 se situe en termes d’activité à un niveau équivalent à 2016. Nous pouvons tous être fiers de cette réussite pour affronter 2021 avec confiance.
Notre filière devant réduire son empreinte carbone bouleversant l’ensemble de la chaine industrielle et économique et la pandémie passant peu à peu en phase de contrôle grâce aux perspectives de vaccins, nous devons saisir certains changements de comportements pour en faire de nouvelles richesses pour la vie de nos entreprises :

  • une rigueur sanitaire définissant un nouveau cadre de vie professionnelle
  • l’utilisation plus systématique de la vidéo conférence permettant  la suppression de déplacements   et la participation à de multiples infos, l’apport de compétences et des outils  techniques
  • le télétravail, nouvel outil basé sur la confiance partagée
  • revoir la stratégie de nos entreprises  pour les rendre plus respectueuses et indépendantes en augmentant notre capacité d’innovations durables et en  intégrant  de nouvelles compétences.

Les prévisions mondiales nous laissent espérer une augmentation du PIB de 4.6 % et nos prévisions d’activités pour nos métiers sont globalement optimistes.
2021 sera l’année du salon SOLUTRANS, premier grand salon professionnel européen après la pandémie, avec de nouveaux outils de communication permettant à nos adhérents d’exposer le savoir- faire français et sa capacité d’innovation dans nos métiers de la Mobilité, reconnue aujourd’hui comme un maillon indispensable à la vie de nos pays.
2021 marquera assurément le début d’un nouveau cycle : formulons ensemble le vœux que les carrossiers constructeurs français réunis au sein de notre chambre syndicale sauront plus que jamais mobiliser les talents, l’énergie, la capacité d’innovation, la combativité et l’enthousiasme indispensables à la réussite de notre industrie.

Amitiés confraternelles,

Philippe SANDRIN


Une aide de 50 000 euros pour l'achat d'un véhicule industriel électrique

Une aide de 50 000 euros pour l'achat d'un véhicule industriel électrique

Le 15 décembre, la FFC et son président, Patrick CHOLTON, participaient à un conseil interministériel pour le développement et l’innovation dans les Transports. Cette réunion, organisée à l’initiative de Jean Baptiste DJEBBARI, ministre des Transports, et Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre déléguée chargée de l’Industrie, avait pour objet de présenter la stratégie des pouvoirs publics en matière de développement de la filière VI-VU en France.

Mais la principale annonce ayant retenu l’attention des participants est bien entendu la mise en place d’une aide d’état pour l’achat d’un véhicule industriel (camion, autobus, autocar) fonctionnant à l’électricité (batterie ou pile à combustible).

En effet, afin d’encourager le développement des véhicules lourds zéro émission, 100 M€ du plan France Relance seront dédiés au soutien à l’acquisition de camions, autobus ou autocars fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène, pour les deux prochaines années. Les montants annoncés sont de 50 000€ pour les camions et de 30 000€ pour les autobus et autocars. Cette nouvelle aide est cumulable avec le dispositif du suramortissement pour les véhicules lourds utilisant des énergies propres, qui a été récemment prolongé jusqu’au 31 décembre 2024 dans le projet de loi de finances. Pour un camion électrique, le cumul des deux aides peut s’élever jusqu’à 100 000€.

Un décret mettant en application cette mesure sera publié prochainement. Un premier bilan de ce dispositif de soutien sera réalisé dans les 6 mois.

Avec TRM24.fr