Le GARAC obtient l'habilitation pour les CQP dédiés aux véhicules anciens

Le GARAC obtient l'habilitation pour les CQP dédiés aux véhicules anciens

Pour la rentrée automobile de septembre 2020, c’est donc deux nouveaux CQP qui viennent compléter l’offre de formation en réparation, en y apportant la spécialisation dans le domaine des véhicules de collection.

  • Le CQP Mécanicien Réparateur de Véhicules Anciens et Historiques : prépare les futurs professionnels à la réalisation des opérations d’entretien, de maintenance et de restauration des éléments mécaniques de tout type de véhicules anciens et historiques.
  • Le CQP Carrossier Tôlier Formeur de Véhicules Anciens et Historiques: prépare les futurs professionnels à la réalisation des opérations de rénovation et de reconstruction d’éléments de carrosserie.

Ces certifications complètent un diplôme déjà validé et permettent d’acquérir la maîtrise des anciennes technologies (méthodes et outils adaptés).

Elles sont principalement dispensées dans le cadre de contrats de professionnalisation et leur durée variera de 14 à 24 mois pour le premier métier et de 12 à 18 mois pour le second.

 

Quatre établissements situés dans les régions Occitanie, Île-de-France, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes ont été sélectionnés pour préparer les premières sessions. Et pour la Région Ile de France, Il s’agit du GARAC qui dispensera les deux formations.

Pour le Président du GARAC, Raymond Vié, « C’est pour nous une excellente nouvelle d’avoir été choisis. Mais l’heure est à la modestie. Nous n’avons pas la prétention d’avoir la science infuse. Contrairement aux apparences, la formation à la réparation de véhicules anciens et historiques demande beaucoup de savoir-faire et de connaissances. Nous allons marier le savoir- faire de nos enseignants avec celui d’experts de ces spécialités dont la longue expérience est irremplaçable. Cela va créer une dynamique extraordinaire et satisfaire pleinement les jeunes et moins jeunes qui s’inscrivent à ces deux formations et qui sont de véritables passionnés des véhicules anciens ».

Outre les compétences humaines, le GARAC s’est doté de matériels et de véhicules anciens et historiques pour ces formations en alternance. Une démarche inscrite dans la dynamique du rassemblement de véhicules anciens et historiques « les 3 heures du GARAC ».

 

Pour en savoir plus :

GARAC : https://www.garac.com/

L’ANFA : https://www.anfa-auto.fr/

L’OPCO Mobilités : https://www.opcomobilites.fr/


Présentation et programme des Rencontres de la Filière 2020

Présentation et programme des Rencontres de la Filière 2020

En 2018, la FFC et son président, Patrick CHOLTON, ont décidé de concevoir un évènement en alternance avec le salon SOLUTRANS, qui réunit les acteurs de la filière des véhicules industriels et urbains (VUL, PL) autour des grands sujets qui l’animent.

La prochaine édition des Rencontres de la Filière se tiendra

le 17 novembre prochain 

au Matmut Stadium de Lyon – Gerland

Tous les détails de cette journée exceptionnelle ci-dessous


"Poids-lourds et utilitaires électriques", le compte rendu du Webinar !

Retrouvez le compte-rendu du Webinar !

CARA, en partenariat avec les 3 autres pôles automobiles français – MOVEOID4CARPÔLE VÉHICULE DU FUTUR – et sous l’égide de la PFA Filière Automobile et Mobilités, a proposé un webinaire sur le sujet du Véhicule Industriel électrique.

A cette occasion, a été présenté le livre blanc  « L’électricité pour la filière des véhicules industriels et urbains » à l’initiative de la PFA, et confié en accord avec le Comité d’Orientation de la Filière Industrielle du Transport (COFIT) à la Fédération Française de la Carrosserie (FFC) et réalisé en partenariat avec l’AVERE France et l’ Union Routière de France (URF).

A voir ou revoir ici


WEBINAR Retrouvez les supports de présentations

La FFC CONSTRUCTEURS mets à disposition les supports de présentations des constructeurs et équipementiers

RENAULT SAS - IVECO - VOLVO - PSA  - FORD  - MAN - MERCEDES BENZ TRUCKS France -  POMMIER - PPG -  DHOLLANDIA

CLIQUEZ ICI

 


La FFC lance Mobili'JOB, sa plateforme d'emploi pour toute la Filière

La FFC lance Mobili'JOB, sa plateforme d'emploi pour toute la Filière

Aujourd’hui, après plusieurs mois de développement conjoint entre la FFC, Monster et d’autres partenaires, www.mobilijob.fr est tout à fait opérationnel, prêt à accueillir les offres d’emploi de tous les professionnels de la Filière Véhicule Industriel ou de l’Automobile.

La FFC a présenté le projet Mobili’JOB lors du dernier salon SOLUTRANS, en novembre 2019. Un formidable écrin pour recueillir les impressions des exposants. Durant 5 jours, leur retour s’est avéré primordial pour développer la plateforme. Étant les principaux pourvoyeurs d’offres d’emploi de Mobili’JOB, il était nécessaire que le site corresponde à leurs attentes.

En effet, Mobili’JOB se donne pour objectif de devenir la référence du secteur en termes d’offres d’emploi. Qu’il s’agisse de recrutement ou de stage, la FFC propose désormais un outil simple, performant et totalement gratuit pour les dépôts d’offres comme pour leur consultation. Mobili’JOB se propose de rassembler en un lieu unique l’ensemble des besoins de la Filière en Carrosserie-construction, Carrosserie-réparation, Peinture, Comptabilité, Contrôle technique, Recyclage, Dépannage-Remorquage, Ecoles de conduite, Logistique, Location de véhicules, Maintenance, Préparation / rénovation des véhicules, Stations-service, Transport, Vente de véhicules, Vente pièces de rechange et accessoires.

La simplicité de l’interface de Mobili’JOB constitue son premier atout, pour déposer les offres ou bien les consulter.

Côté employeur

Les recruteurs n’ont qu’à créer un espace employeur gratuit, pour ensuite accéder à des formulaires de dépôt d’offres. En quelques minutes, l’ensemble de leurs offres est visible sur le site. Via leur espace, ils peuvent également consulter la CVthèque de Mobili’JOB, afin d’isoler les meilleurs profils.

Côté candidats

Mobili’JOB a pour seule vocation d’accompagner les professionnels de la filière, sans ambition ni vocation mercantile. Ainsi, dès la page d’accueil, toutes les annonces apparaissent directement, sans avoir besoin de se connecter. Il est ainsi particulièrement facile pour un jeune de visualiser tout le potentiel qu’offre la Filière pour son avenir. Il peut aussi déposer un CV qui sera immédiatement consultable par les recruteurs.

Le succès de Mobili’JOB est intimement lié à sa fréquentation. De la quantité de l’offre dépendra directement le niveau de consultation de la part des professionnels en recherche d’emploi. N’hésitez pas à utiliser cet outil de diffusion de masse de vos annonces !

Pour tout renseignement

Dominique PETRO, Responsable du Service Formation de la FFC
– dominique.petro@ffc-carrosserie.org –


La FFC fait évoluer la baseline de SOLUTRANS

La FFC fait évoluer la baseline de SOLUTRANS

Le salon SOLUTRANS, propriété de la FFC – Fédération Française de Carrosserie, se doit de faire écho aux problématiques des acteurs de la filière et refléter leurs enjeux à l’échelle mondiale. La baseline du Salon constitue la première promesse de l’évènement.

Le monde du véhicule industriel et du transport n’a de cesse de s’adapter aux mutations qui structurent la filière. Depuis sa première édition, le salon SOLUTRANS s’est toujours positionné comme le Salon International des Solutions de Transport Routier et Urbain. Une promesse qui n’a jamais fait défaut au rendez-vous biennal lyonnais, puisque SOLUTRANS enregistre tous les deux ans de fortes progressions, tant du nombre de visiteurs accueillis, transporteurs, chargeurs, professionnels des services aux véhicules industriels, journalistes internationaux et influenceurs, que du nombre d’exposants représentant tous les secteurs de la filière. Sur cette base et à 18 mois de la prochaine édition, SOLUTRANS peut même s’enorgueillir d’avoir déjà validé plus de 55 % de réservation d’espace ! Fort de ces résultats et d’une aura grandissante, le salon a été placé sous le haut patronage du Président de la République et accrédité par l’OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles), ce qui en fait l’une des seules manifestations reconnues au plan international sur son secteur.

Pour accompagner cette croissance, la Fédération a décidé de traduire dans une nouvelle promesse ces évolutions et son engagement aux côtés de la filière. SOLUTRANS est désormais le

Carrefour Mondial du Véhicule Industriel et Urbain

une baseline forte qui accompagnera toutes les communications du Salon.

En 2019, pour la première fois, le Salon s’était également doté d’un slogan, permettant de positionner plus précisément l’édition autour d’un fil rouge. SOLUTRANS 2019 était ainsi « Le Plus Grand Rassemblement Européen de Véhicules Industriels et Urbains Électriques, de 3,5 à 44 Tonnes. »

Dans la continuité de son engagement sociétal, en 2021 la Fédération mettra en avant les « Solutions Durables pour une Filière de Transport Responsable » qui deviennent l’axe autour duquel se déploiera SOLUTRANS.

La révolution numérique a eu lieu, celle des motorisations alternatives est en cours et tout l’écosystème du véhicule industriel se voit impacté. Dans la ligne de mire des constructeurs et des équipementiers, un seul objectif, diminuer l’empreinte carbone de la filière sur fond de mix énergétique. SOLUTRANS 2021 sera le rendez-vous immanquable pour réfléchir sur ces défis, et partager les solutions qui s’offrent à nous. Nous vous attendons à Lyon Eurexpo, du 16 au 20 novembre 2021 !

SOLUTRANS, qui rassemble les acteurs de toute la filière du véhicule industriel et urbain, tiendra sa 16ème édition du 16 au 20 novembre 2021 à Lyon Eurexpo. L’événement, accrédité par l’OICA, rassemble près de 60 000 professionnels et 900 exposants et marques, venus du Monde entier. 

Le salon SOLUTRANS est le rendez-vous biennal d’une filière qui compte parmi les plus innovantes. Le contexte économique mondial fait de SOLUTRANS 2021 une vitrine des performances exceptionnelles des constructeurs VI, carrossiers-constructeurs, aménageurs, équipementiers, fabricants d’équipements d’atelier, professionnels su pneumatique, réseaux de distribution… En 2021, SOLUTRANS élargit son horizon et investit le champ de la chaîne logistique, de l’entrepôt connecté aux services associés. Le salon occupera un nouveau hall baptisé SOLUTRANS 4.0, dédié en particulier aux innovations de rupture dans la Filière du véhicule Industriel et Urbain, afin d’éclairer les professionnels, constructeurs, carrossiers, équipementiers, acteurs de la maintenance…, jusqu’aux transporteurs et chargeurs.  L’ambition de SOLUTRANS : accompagner la Filière et promouvoir les solutions aux défis qui l’attendent.


Webinar "Poids-lourds et utilitaires électriques"

Webinar " Poids-lourds et utilitaires électriques : la réponse aux exigences environnementales, règlementaires et économiques ? "

CARA, en partenariat avec les 3 autres pôles automobiles français – MOVEO, ID4CAR, PÔLE VÉHICULE DU FUTUR – et sous l’égide de la PFA Filière Automobile et Mobilités, vous propose un webinar sur le sujet du Véhicule Industriel électrique, le 17 juin de 13h à 14h.

A cette occasion, l’étude long terme réalisée par la PFA sur le mix énergétique des véhicules industriels sera présentée, ainsi que le livre blanc  « L’électricité pour la filière des véhicules industriels et urbains » à l’initiative de la PFA, et confié en accord avec le Comité d’Orientation de la Filière Industrielle du Transport (COFIT) à la Fédération Française de Carrosserie (FFC) et réalisé en partenariat avec l’AVERE France et l’Union Routière de France (URF).

PROGRAMME :

– Introduction : Mix énergétique des véhicules industriels
Jean Luc Brossard, PFA

– Retour sur les travaux du groupe de travail Filière Métiers et son livrable, le livre blanc « L’électricité pour la filière des véhicules industriels et urbains »
Didier Dugrand, FFC
Joseph BERETTA, AVERE France
Union Routière de France (intervenant à confirmer)

– Conclusion sur le livre blanc
Jean Marc Lange, Président du COFIT

– Questions-Réponses

– Conclusion – FFC


IMG_3910.jpg

VIGNAL GROUP accueille la FFC EQUIPEMENTIERS

Le récent Comité de Direction déporté de la FFC Équipementiers s'est tenu à Lyon, à l'invitation de la société française Vignal Systems, qui a accueilli les adhérents de la Fédération durant une journée particulièrement instructive.

Jean Louis COUTIN, président de Vignal GROUP, a accueilli les adhérents de la FFC Equipementiers SIKA, ACK FORANKRA, TRAXION, ROBERT LYE, ALMA ainsi que l'équipe de la FFC et son président Patrick CHOLTON, en préambule du Comité de Direction.

Il a présenté sa société, ses valeurs, avant de proposer une visite guidée des installations. L'occasion de vous en dire un peu plus sur ce fabricant d'équipements d'éclairage, de signalisation et d'éléments de sécurité pour le monde du véhicule industriel.

Léon VIGNAL a créé la société éponyme il y a un peu plus de cent ans. Rachetée en 1989 par VALEO, qui dut opérer un choix cornélien dès 2003. L'équipementier français, conscient des difficultés rencontrées à l'époque, envisage de délocaliser l'ensemble de la production dans l'Est de l'Europe. A moins que l'on ne trouve un repreneur digne de ce nom pour l'activité Vignal.

A cette époque, point de SCOP. Pourtant, Jean Louis COUTIN, cadre chez VALEO, choisit de se lancer dans l'aventure avec trois autres collègues. L'aventure moderne de Vignal Systems peut commencer. Jusqu'en 2014, la société progresse seule, armée de valeurs centrées sur l'innovation et le respect de l'homme, des engagements qui perdurent toujours aujourd'hui. Cette croissance organique va pourtant ouvrir la voie à des opérations de croissance externe à forte valeur ajoutée. Vignal Systems rachète ABL Lights en 2014 aux États-Unis, reprend le Suisse CEA en 2016, et se paie même le luxe de créer sa propre filiale en Chine, Vignal Changhzou.

Ainsi, en 2019, Vignal Systems, devenu Vignal Lighting Group, représente 112 millions d'euros de CA, et réinvestit chaque année 10 % de son CA dans la R&D, nerf de la guerre du secteur, pour faire face aux nombreuses contrefaçons exotiques.

Les leitmotivs de Vignal sont clairs, défendus bec et ongle par son Président. "Vignal conçoit, développe, produit et commercialise en intégralité ses produits", martèle-t-il.

Et l'intégration n'est pas un vain mot, puisque le site de CORBAS, qui emploie environ 250 personnes en trois équipes, tourne jour et nuit pour produire la totalité des composants des éléments d'éclairage du catalogue Vignal. De l'injection plastique jusqu'à l'assemblage final, en passant par la fabrication des cartes électroniques, tout doit être maitrisé ici. La bête noire de Vignal, c'est le PPM. Ces "Parts Par Million" de pièces défectueuses, qui constituent de si précieux arguments auprès des clients constructeurs en première monte, une fierté de l’entreprise. Là où des contrefaçons peuvent pointer à 5 000 ppm, Vignal affirme ne pas dépasser les 50 ppm ! Mais il faut bien admettre que cela coûte…

Les produits Vignal sont sélectionnés par VOLVO Trucks, Renault Trucks, Caterpillar, MAN, DAF, IVECO, MERCEDES, SCANIA, Schmitz, Lamberet…, pour leur qualité, mais ils sont clairement positionnés premium. "Notre stratégie consiste à ne vendre qu'une fois nos produits, pour la durée de vie des véhicules ou des équipements", commente Jean Louis COUTIN. "Ce fonctionnement permet à Vignal de respecter un engagement envers la planète d'une part, tout en satisfaisant la demande des clients constructeurs."

Nous le disions, un tel niveau de qualité finale requiert des lignes de production ultra-modernes, un suivi de la qualité sans faille, et une productivité exceptionnelle. Les investissements ont été colossaux à ce niveau, alors, pour limiter l'impact sur le prix final, Jean Louis COUTIN résonne "en paysan", comme il aime à le rappeler, et fait ainsi preuve de bon sens. Ainsi, les 50 personnes du bureau d'études ne développent pas pour développer. Elles se focalisent exclusivement sur la demande spécifique des clients. Ceci pour dire que dans un produit Vignal acheté en 2020, il est fort probable de retrouver des composants développés il y a plusieurs années. "Nos soudures, collages, joints, systèmes électroniques ont fait leurs preuves, ils fonctionnent, il n’y a aucune raison de les remplacer". Du bon sens on vous dit ! L'autre levier de productivité et donc de rentabilité se trouve dans la standardisation. Beaucoup de composants entrent dans la composition de nombreux éclairages, ce qui permet une flexibilité évidente. Grâce à cette politique, les temps de développement ont été divisés par 5 en 5 ans. Cqfd.

Aujourd'hui, Vignal dispose de 5 usines, réparties entre les Etats-Unis, la Suisse, la France et la Chine. Quel que soit le pays et qu'il s'agisse d'une création ou d'une reprise d'entreprise, la stratégie reste toujours la même. On prend le modèle du site de Corbas, qui fonctionne. Par exemple, on développe les lignes de production à Corbas, on les conçoit selon le cahier des charges et les réglementations locales de la future usine, on la teste, et on l'envoie in fine dans son pays d'exploitation. La garantie d'un site qui fonctionne tout de suite.

Et quand on parle de délocalisation de la production française à l'étranger, Jean Louis COUTIN philosophe : "vous savez, pour atteindre le niveau de qualité que Vignal s'impose, nous automatisons énormément de process, avec des robots, presses d'injections… Par exemple, pour faire fonctionner 12 presses d'injection plastique en France, on utilise 4 opérateurs. Et dans une autre usine dans le monde, c'est la même chose, donc le prix de la main d'œuvre ne présente qu'un impact négligeable".

Une production high tech

Les matières premières en granulés entrent dans des presses, qui vont mouler les cabochons des feux et autres composants. A la sortie des moules, on ajoute par soudure thermique des éléments supplémentaires (catadioptres…), puis les éléments sont préparés en bacs plastique pour entrer dans la ligne d'assemblage, selon le principe bien connu du First-In First-out. L'usine Vignal de Corbas et son modèle industriel sont globalement très inspirés du modèle Toyota, mondialement reconnu de tous pour son efficacité.

A la sortie de l'assemblage des feux, tout part aux expéditions, selon qu'il s'agisse de première monte ou de rechange. Sur ce sujet de la pièce de rechange, il est étonnant de voir que Vignal ne stocke pas de produits pour alimenter la demande des distributeurs. Les lignes de production sont si flexibles que Vignal se permet de fabriquer à la demande. Si une commande de 10 feux arrive par exemple, il ne faut qu'une quinzaine de minutes pour remplacer un moule d'injection sur les presses électriques, contre près de deux heures pour les anciennes presses hydrauliques. De plus, on utilise des composants standards pour de nombreux produits. Ainsi, en comptant les délais d'expédition, le client peut recevoir sa commande en 5 jours !


logo_SIPEV.jpg

La FFC, nouveau partenaire de la Plateforme de la carrosserie durable

L’arrivée de la FFC (Fédération Française de Carrosserie) parmi les partenaires de la Plateforme de la carrosserie durable est un message fort pour le Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV et la filière de la réparation-carrosserie. Elle incarne la mobilisation de tous les acteurs clés de la chaîne de valeurs dans l’évolution durable de l’activité carrosserie.

La Fédération Française de Carrosserie (FFC) est dorénavant partenaire de la Plateforme de la carrosserie durable (ex Livre Vert) créée par le Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV, en partenariat avec la FNA, le CNPA et le GARAC.

La FFC s’engage ainsi à soutenir le développement de la Plateforme en apportant du contenu, en activant son réseau de diffusion et son rôle de prescripteur.

La FFC unit ses forces au collectif de la réparation-carrosserie

Son statut d'acteur de référence dans la filière automobile / poids lourd et son implication sur tous les sujets touchant à l'avenir des métiers de la mobilité font de la FFC un partenaire de poids. La fédération renforce le trait d’union entre les professionnels de la réparation-carrosserie, déjà établi par la filière mobilisée autour de la Plateforme de la carrosserie durable. « Pour notre Groupement, le partenariat avec la FFC a du sens car nous partageons la même vision d’un avenir durable pour la filière carrosserie, la même envie de mutualiser expertise et expériences, la même conviction de la force du collectif pour faire bouger les curseurs. Nous avons également des positions et des missions très complémentaires qui permettent d’aller plus loin dans nos démarches respectives », détaille Thierry Leclerc, Président du Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV. De son côté, Patrick Cholton, Président de la FFC, estime que : « Depuis toujours, la FFC s'est donnée pour mission d'accompagner ses adhérents dans la pérennité de leur entreprise. Nous sommes convaincus que le développement durable constitue un des points essentiels de la performance d'aujourd'hui et de demain dans les ateliers de carrosserie-réparation. En cela, les valeurs défendues par la Plateforme de la carrosserie durable sont en totale adéquation avec notre vision d'un métier responsable ». 

Connexion durable avec toutes les forces vives du marché

Peu à peu, le Groupement Peinture Carrosserie atteint son objectif de fédérer les forces vives de la filière pour mutualiser savoir-faire et connaissances à partager avec le plus grand nombre de professionnels, opérationnels sur le terrain. Entre les fabricants de peinture, les partenaires et les nouveaux ambassadeurs, la FRCI et la SOCCA, la Plateforme concentre un niveau de compétences et d’expertise optimal et dispose d’un puissant levier de connexion et de proximité avec l’ensemble de la profession. Cette communauté d’acteurs de référence partage informations, bonnes pratiques et témoignages avec la même motivation et volonté de faire évoluer durablement l’activité réparation carrosserie.

Priorité aux ressources humaines et à l’attractivité des métiers

Le Livre Vert couvre les thématiques liées à la réglementation, aux produits de peinture, à la sécurité et la gestion du poste peinture de l’atelier. Son évolution vers une notion plus large de la carrosserie durable intègre les ressources humaines et l’attractivité des métiers, en réponse à la problématique majeure de la filière. L’enrichissement du contenu de la Plateforme est l’axe prioritaire du plan d’actions 2020. Au-delà de standardiser les principes du développement durable sur ses trois piliers, l’ambition est d’apporter des solutions pratiques aux carrossiers et leurs équipes, d’encourager l’évolution des parcours professionnels mais également de créer des vocations.