La FFC fait évoluer la baseline de SOLUTRANS

La FFC fait évoluer la baseline de SOLUTRANS

Le salon SOLUTRANS, propriété de la FFC – Fédération Française de Carrosserie, se doit de faire écho aux problématiques des acteurs de la filière et refléter leurs enjeux à l’échelle mondiale. La baseline du Salon constitue la première promesse de l’évènement.

Le monde du véhicule industriel et du transport n’a de cesse de s’adapter aux mutations qui structurent la filière. Depuis sa première édition, le salon SOLUTRANS s’est toujours positionné comme le Salon International des Solutions de Transport Routier et Urbain. Une promesse qui n’a jamais fait défaut au rendez-vous biennal lyonnais, puisque SOLUTRANS enregistre tous les deux ans de fortes progressions, tant du nombre de visiteurs accueillis, transporteurs, chargeurs, professionnels des services aux véhicules industriels, journalistes internationaux et influenceurs, que du nombre d’exposants représentant tous les secteurs de la filière. Sur cette base et à 18 mois de la prochaine édition, SOLUTRANS peut même s’enorgueillir d’avoir déjà validé plus de 55 % de réservation d’espace ! Fort de ces résultats et d’une aura grandissante, le salon a été placé sous le haut patronage du Président de la République et accrédité par l’OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles), ce qui en fait l’une des seules manifestations reconnues au plan international sur son secteur.

Pour accompagner cette croissance, la Fédération a décidé de traduire dans une nouvelle promesse ces évolutions et son engagement aux côtés de la filière. SOLUTRANS est désormais le

Carrefour Mondial du Véhicule Industriel et Urbain

une baseline forte qui accompagnera toutes les communications du Salon.

En 2019, pour la première fois, le Salon s’était également doté d’un slogan, permettant de positionner plus précisément l’édition autour d’un fil rouge. SOLUTRANS 2019 était ainsi « Le Plus Grand Rassemblement Européen de Véhicules Industriels et Urbains Électriques, de 3,5 à 44 Tonnes. »

Dans la continuité de son engagement sociétal, en 2021 la Fédération mettra en avant les « Solutions Durables pour une Filière de Transport Responsable » qui deviennent l’axe autour duquel se déploiera SOLUTRANS.

La révolution numérique a eu lieu, celle des motorisations alternatives est en cours et tout l’écosystème du véhicule industriel se voit impacté. Dans la ligne de mire des constructeurs et des équipementiers, un seul objectif, diminuer l’empreinte carbone de la filière sur fond de mix énergétique. SOLUTRANS 2021 sera le rendez-vous immanquable pour réfléchir sur ces défis, et partager les solutions qui s’offrent à nous. Nous vous attendons à Lyon Eurexpo, du 16 au 20 novembre 2021 !

SOLUTRANS, qui rassemble les acteurs de toute la filière du véhicule industriel et urbain, tiendra sa 16ème édition du 16 au 20 novembre 2021 à Lyon Eurexpo. L’événement, accrédité par l’OICA, rassemble près de 60 000 professionnels et 900 exposants et marques, venus du Monde entier. 

Le salon SOLUTRANS est le rendez-vous biennal d’une filière qui compte parmi les plus innovantes. Le contexte économique mondial fait de SOLUTRANS 2021 une vitrine des performances exceptionnelles des constructeurs VI, carrossiers-constructeurs, aménageurs, équipementiers, fabricants d’équipements d’atelier, professionnels su pneumatique, réseaux de distribution… En 2021, SOLUTRANS élargit son horizon et investit le champ de la chaîne logistique, de l’entrepôt connecté aux services associés. Le salon occupera un nouveau hall baptisé SOLUTRANS 4.0, dédié en particulier aux innovations de rupture dans la Filière du véhicule Industriel et Urbain, afin d’éclairer les professionnels, constructeurs, carrossiers, équipementiers, acteurs de la maintenance…, jusqu’aux transporteurs et chargeurs.  L’ambition de SOLUTRANS : accompagner la Filière et promouvoir les solutions aux défis qui l’attendent.


La gestion de crise selon le Lycée Paul Guerin de Niort (79)

La gestion de crise selon le Lycée Paul Guerin de Niort (79)

Depuis le début de la crise sanitaire, les établissements de la filière n’ont pas démérité. Tous ont dû revoir leur fonctionnement afin de maintenir l’enseignement, et assurer les différentes évaluations.
C’est le cas du Lycée Paul Guérin qui forme au BTS CRC, Conception et réalisation de carrosserie ; et qui revient sur cette période si particulière. Pour autant, les circonstances particulières ne dispensant pas de préparer la rentrée 2020, le lycée se projette déjà en septembre, avec déjà quelques petits défis tant pour les enseignants que pour les jeunes, notamment la recherche de stage, d’apprentissage…

L’impact de la crise sanitaire sur la formation a été bien évidemment important, nous précise l’équipe pédagogique. Du jour au lendemain, il a fallu s’adapter à un nouveau mode d’enseignement, à distance.

Si les matières générales (Maths, Physique, Français, Anglais) sont plus simples à organiser à distance,  cela devient plus compliqué pour les cours et TP de spécialité. Sachant que l’utilisation de logiciels professionnels et les machines d’atelier ne peuvent être déplacés.

La préparation des épreuves, et surtout des compétences validées aux examens, ont pu, dans la mesure du possible être développés pendant et après le confinement.

Les rapports de stage ont été déposés juste au moment du confinement, les préparations aux soutenances ont été réalisées. Quant aux projets, ils ont globalement été maintenus selon les possibilités et le matériel en possession de nos étudiants. Les travaux réalisés ont pu être présentés par visioconférence aux professeurs concernés, ce qui invitait les jeunes à développer des compétences utiles au travail à distance. Enfin, pour les apprentis, les projets ont pu, pour la plupart, être achevés.

Le problème essentiel que nous avons rencontré se situe au niveau des jeunes en première année, sachant que nos étudiants auraient dû partir en stage le 11 mai. Malgré la proposition de commencer les stages le 25 mai pour une période de 6 semaines au lieu de 8, nous n’avons que 2 élèves sur 14 qui sont en stage. Nous avons immédiatement proposé une période de remplacement dite de la « Toussaint » qui se déroulerait du 19 octobre au 13 novembre prochain. Soit la période minimale de 4 semaines, obligatoire pour valider le BTS.
En général, la plupart des élèves poursuivent leur deuxième année en alternance, cela parait bien compliqué de le mettre en œuvre cette année.

L’offre de formation du lycée Paul GUERIN

Pour rappel, l’établissement forme certes au BTS CRC, mais avec la possibilité de suivre ce cursus soit par voie scolaire sur 2 ans, soit par l’apprentissage sur 2 ans. Ou encore par voie scolaire en première année et de poursuivre en apprentissage sur la deuxième année.

Nous pratiquons aussi la formation au BTS CRC en un an à partir d’un autre BTS (CRCI souvent) afin d’apporter les compétences nécessaires notamment en bureau d’études, d’opérateur qualifié avec les cours de deuxième année sur la règlementation, la qualité et l’homologation.

L’offre de formation est ouverte à la formation pour adulte, avec étude des dossiers sur demande.

Pour ceux qui souhaitent aller au-delà du BTS, cela est possible avec la Licence professionnelle en Conception et mise en forme des matériaux, appelé Conception de surfaces complexes et simulation numériques à l’IUT de Poitiers, partenaire du Lycée Paul Guérin.

Le lycée est très actif dans sa région mais accueille de nombreux jeunes qui viennent de plus loin. Pour exemple, en deuxième année, nous avons 3 élèves de la région Nouvelle Aquitaine, les autres sont de Nice, Lyon, Metz, Orléans, Montluçon, Bourges, Angers, Nantes.
En première année, outre les 8 élèves de Nouvelle Aquitaine, nous avons 2 élèves de la région de Perpignan, 2 de Clermont Ferrand, Orléans et Nantes.
Un accompagnement leur est proposé pour des solutions d’hébergement à prix modéré, lorsqu’ils sont apprentis.

L’interface avec la profession

L’équipe pédagogique collabore avec les professionnels et souligne l’importance de maintenir ce lien pour un accueil et un suivi au mieux des jeunes.  L’accès à l’annuaire des adhérents de la FFC est primordial pour leur assurer l’aide à la recherche d’entreprise.

M. CRUBILLE reste à disposition des professionnels qui peuvent le joindre par mail à l’adresse suivante : francois.crubille@ac-poitiers.fr


OuiGlass rejoint la FFC

OuiGlass rejoint la FFC

Le réseau de spécialistes du vitrage OuiGlass se rapproche aujourd’hui de la FFC Mobilité Réparation et Services, pour bénéficier de ses services à valeur ajoutée.

La FFC Mobilité Réparation et Services est heureuse de pouvoir annoncer que le réseau de spécialistes de vitrage OuiGlass, fort de ses 79 centres, rejoint la Fédération et bénéficiera à ce titre de ses services, notamment ceux de la plateforme informatique TRIBU, dédiée à la gestion simplifiée des dossiers de cession de créance. Ils accèderont également à FFC EXPERTS, le service d’assistance notariale, fiscale et juridique de la FFC, qui les accompagnera dans les problématiques de gestion quotidienne de leur activité.

La franchise OuiGlass a été créée en 2016, à Orléans et comptait déjà 30 adhérents dès le début de 2018. La même année, OuiGlass crée sa filiale Click and Boost (Plateforme de communication digitale) et son propre logiciel de facturation.

Aujourd’hui, le réseau de spécialistes du vitrage est devenu national et compte près de 80 centres, et plus de 2 000 interventions par mois, comprenant de 1 200 à 1 500 interventions pare-brise. 17 nouveaux licenciés sont en attente de lancement. Grâce à leur adhésion à la FFC Mobilité Réparation et Services, les franchisés OuiGlass rejoignent une organisation professionnelle de référence, et bénéficieront au quotidien de l’accompagnement métier de la FFC. Pour Sylvain BERGERA, Gérant de OuiGlass France : « La FFC va apporter au réseau OuiGlass un support juridique et une aide précieuse concernant la cession de créance. » Patrick NARDOU, Président de la FFC Mobilité Réparation et Services, déclare pour sa part :  » Nous sommes heureux d’accueillir le réseau OuiGlass dans la grande famille des Services à l’Automobile que regroupe la FFC. Le dynamisme et le professionnalisme des adhérents OuiGlass constitueront un atout de choix dans le développement de notre organisation. »


logo_SIPEV.jpg

La FFC, nouveau partenaire de la Plateforme de la carrosserie durable

L’arrivée de la FFC (Fédération Française de Carrosserie) parmi les partenaires de la Plateforme de la carrosserie durable est un message fort pour le Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV et la filière de la réparation-carrosserie. Elle incarne la mobilisation de tous les acteurs clés de la chaîne de valeurs dans l’évolution durable de l’activité carrosserie.

La Fédération Française de Carrosserie (FFC) est dorénavant partenaire de la Plateforme de la carrosserie durable (ex Livre Vert) créée par le Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV, en partenariat avec la FNA, le CNPA et le GARAC.

La FFC s’engage ainsi à soutenir le développement de la Plateforme en apportant du contenu, en activant son réseau de diffusion et son rôle de prescripteur.

La FFC unit ses forces au collectif de la réparation-carrosserie

Son statut d'acteur de référence dans la filière automobile / poids lourd et son implication sur tous les sujets touchant à l'avenir des métiers de la mobilité font de la FFC un partenaire de poids. La fédération renforce le trait d’union entre les professionnels de la réparation-carrosserie, déjà établi par la filière mobilisée autour de la Plateforme de la carrosserie durable. « Pour notre Groupement, le partenariat avec la FFC a du sens car nous partageons la même vision d’un avenir durable pour la filière carrosserie, la même envie de mutualiser expertise et expériences, la même conviction de la force du collectif pour faire bouger les curseurs. Nous avons également des positions et des missions très complémentaires qui permettent d’aller plus loin dans nos démarches respectives », détaille Thierry Leclerc, Président du Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV. De son côté, Patrick Cholton, Président de la FFC, estime que : « Depuis toujours, la FFC s'est donnée pour mission d'accompagner ses adhérents dans la pérennité de leur entreprise. Nous sommes convaincus que le développement durable constitue un des points essentiels de la performance d'aujourd'hui et de demain dans les ateliers de carrosserie-réparation. En cela, les valeurs défendues par la Plateforme de la carrosserie durable sont en totale adéquation avec notre vision d'un métier responsable ». 

Connexion durable avec toutes les forces vives du marché

Peu à peu, le Groupement Peinture Carrosserie atteint son objectif de fédérer les forces vives de la filière pour mutualiser savoir-faire et connaissances à partager avec le plus grand nombre de professionnels, opérationnels sur le terrain. Entre les fabricants de peinture, les partenaires et les nouveaux ambassadeurs, la FRCI et la SOCCA, la Plateforme concentre un niveau de compétences et d’expertise optimal et dispose d’un puissant levier de connexion et de proximité avec l’ensemble de la profession. Cette communauté d’acteurs de référence partage informations, bonnes pratiques et témoignages avec la même motivation et volonté de faire évoluer durablement l’activité réparation carrosserie.

Priorité aux ressources humaines et à l’attractivité des métiers

Le Livre Vert couvre les thématiques liées à la réglementation, aux produits de peinture, à la sécurité et la gestion du poste peinture de l’atelier. Son évolution vers une notion plus large de la carrosserie durable intègre les ressources humaines et l’attractivité des métiers, en réponse à la problématique majeure de la filière. L’enrichissement du contenu de la Plateforme est l’axe prioritaire du plan d’actions 2020. Au-delà de standardiser les principes du développement durable sur ses trois piliers, l’ambition est d’apporter des solutions pratiques aux carrossiers et leurs équipes, d’encourager l’évolution des parcours professionnels mais également de créer des vocations.


covid head.jpg

COVID – 19 : La FFC accompagne ses adhérents

20 Mars 2020

Depuis le début de l'épidémie de CORONAVIRUS, la FFC – Fédération Française de Carrosserie, s'est organisée pour apporter un service d'assistance maximum à ses adhérents. L'ensemble de l'équipe se mobilise autour d'un objectif unique, la gestion quotidienne des problématiques de la filière.

A ce titre, tous les services et les branches de la Fédération restent actifs (FFC Constructeurs, FFC Equipementiers, FFC Mobilité Réparation et Services, FFC Experts, TRIBU, comptabilité, formation, communication. Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des communications à votre disposition depuis le début du mois de mars.

24 Juillet : Une aide de 4 000 euros pour favoriser 450 000 embauches d'ici janvier 

20 Juillet : Port du masque obligatoire dans les lieux clos

3 Juillet : Nouvelles mesures de soutien à la trésorerie des entreprises

12 Juin : Les assureurs-crédit soutenus par Bercy pour assurer dans leur mission

9 Juin : Accélérez votre relance avec l'apprentissage

29 Mai : Chômage partiel : ce qui devrait changer

15 Mai : Subventions des Equipements de Protection

15 Mai : Contrôle de l'activité partielle

13 Mai : Entretien de Patrick CHOLTON sur France Route

7 Mai : Guide pratique juridique de reprise

6 Mai : Notre partenaire Bruneau vous propose des équipements de protection

5 Mai : Le gouvernement exonère de charges les TPE soumises à fermeture administrative

5 Mai : Protocole national de déconfinement pour les entreprises (ministère de l'Intérieur)

30 Avril : Banques et assurances face aux pertes d'exploitation

29 Avril : Plan de déconfinement du 11 mai : Précisions et réflexions 

28 Avril : Seules les lingettes EN 14476 permettent de lutter contre le Covid-19

24 Avril : Activité partielle : ATTENTION à bien finaliser la procédure !

23 Avril : La bombe annoncée des retards de paiements

23 Avril :  Eude GiPA Réparation-Carrosserie Automobile 2020

21 Avril :  Guide des bonnes pratiques pour les entreprises des Services à l'Automobile

21 Avril : Note FFCNote CFEA sur la Procédure d'expertise

20 Avril : Report des échéances fiscales des entreprises du mois de mai

17 Avril : Les visières, une offre alternative et complémentaire à l'utilisation du masque

16 Avril : Extrait de l'étude FFC/BiPE (Etude complète dispo pour les adhérents)

16 Avril : Responsabilisation des assureurs

15 Avril : Entretien de Patrick CHOLTON sur Newsdanciennes.com

15 Avril : La FFC et ses adhérents s'expriment sur Transportissimo.com

14 Avril : Indemnité de perte de gains

14 Avril : Dispositif de Réassurance publique

10 Avril : La FFC Mobilité dépannage-fourrière apporte son soutien aux dépanneurs et fouriéristes de France et d'Outre-Mer

10 Avril : Report Déclaration TVA (DGFIP) 

10 Avril : Entretien Patrick CHOLTON sur Auto K7

9 Avril : Masques : 3 offres pour assurer la sécurité de vos salariés

8 Avril : Opération "Tapis rouge aux conducteurs et livreurs !" 

8 Avril : Entretien Patrick CHOLTON sur Après-Vente Auto 

6 Avril : Evolution des dispositifs de Fonds de solidarité et de prêts garantis par l'Etat
+ forum aux questions sur les prêts garantis par l'Etat 

6 Avril : Entretien Patrick CHOLTON sur ZEPROS

6 Avril : Aide exceptionnelle aux adhérents GSC

6 Avril : Entretien Patrick CHOLTON sur JDL Groupe

6 Avril : Commande groupée de masques pour la Région Centre - Val de Loire

3 Avril : Ordonnance portant sur l'Emploi et la Formation professionnelle

3 Avril : Médiation du Crédit aux Entreprises

3 Avril :  Entretien Patrick CHOLTON sur le Journal de l'Automobile

2 Avril :  Entretien Patrick CHOLTON sur Carrosserie le Mag

2 Avril : Courrier adressé par la FFC au Premier Ministre

2 Avril : Santé au travail, prime Macron,  formation professionnelle, 5 nouvelles ordonnances

2 Avril : Entretien Patrick CHOLTON sur TRM 24

1er Avril : Précisions relatives à l'activité partielle et à l'indemnisation des salariés

31 Mars : Aide forfaitaire de 1 500 euros étendue

31 Mars : Décret relatif au Fonds National de Solidarité

31 Mars :  Où trouver des masques ?

30 Mars : Annulation du Mondial de l'Auto et de la Moto

30 Mars : le gouvernement renforce le dispositif d'information aux entreprises

27 Mars : Check-list des mesures de prévention dans l'entreprise

26 Mars : Guide pour la continuité de l'activité industrielle

26 Mars : Santé, travail, justice : vingt-cinq premières ordonnances " CORONAVIRUS " adoptées en Conseil des Ministres 

25 Mars : Garantie de l'Etat aux établissements de crédit et sociétés de financement 

Mesures de soutien gouvernementales aux entreprises (mise à jour 23-03)

20 Mars : Informations relatives au droit de retrait des salariés

19 Mars : CORONAVIRUS : les subventions d'urgence

19 Mars : la FFC organise une collecte de masques à destination des hôpitaux

19 Mars : Informations relatives à l'activité partielle
+ complémént d'information du 20 Mars

+ complément d'information du 26 Mars

+ complément d'information du 30 Mars

+ complément d'information du 1er Avril

19 Mars : La FFC remercie le monde du Transport

18 Mars : la CFEA suspend ses expertises

18 Mars : FFC EXPERTS toujours à votre service et à votre écoute

16 Mars : La FFC reste mobilisée pour ses adhérents

16 Mars : Mise en place d'une cellule de veille inter-organisations

16 mars : COVID-19 : les URSSAF et les services des impôts prennent des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises

Impact et enjeux du Coronavirus sur votre entreprise

11 Mars : CORONAVIRUS : Les impacts sur la filière

4 Mars : CORONAVIRUS : Les impacts sur la filière

2 Mars : CORONAVIRUS : Les impacts sur la filière (suite) 

28 Février : CORONAVIRUS : Les impacts sur la filière

Attestation de déplacement dérogatoire (mise à jour 25-03)

Générateur d'attestation dérogatoire sur smartphone

Justificatif de déplacement professionnel (mise à jour 23-03)

La FFC fait diffuser 20 spots de soutien à la filière Transport

+ entretien radio avec Patrick CHOLTON


COVID-19: Les Urssaf et les services des impôts prennent des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, et conformément aux annonces du Président de la République le 12 mars 2020, les réseaux des Urssaf et des services des impôts des entreprises (SIE) déclenchent des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises.

 

1. Concernant les cotisations sociales payables auprès des Urssaf

Pour les entreprises :

Les employeurs dont la date d’échéance Urssaf intervient le 15 du mois peuvent reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales pour l’échéance du 15 mars 2020. La date de paiement de ces cotisations pourra être reportée jusqu’à 3 mois : des informations seront communiquées ultérieurement sur la suite. Aucune pénalité ne sera appliquée.

Quelle est la démarche pour moduler le montant du règlement des cotisations à l’échéance du 15 mars ?

Les employeurs peuvent moduler leur paiement en fonction de leurs besoins : montant à 0, ou montant correspondant à une partie des cotisations.

Premier cas – l’employeur n’a pas encore déposé en ligne sa DSN de février 2020 : il peut la déposer jusqu’au lundi 16 mars 2020 inclus, en modulant son paiement SEPA au sein de cette DSN.

Second cas – Si l’employeur a déjà déposé sa DSN de février 2020 : il peut modifier son paiement de deux façons : ou bien en déposant jusqu’au dimanche 15 mars inclus une DSN « annule et remplace » avec modification du paiement Urssaf ; ou bien jusqu’au jeudi 19 mars à 12h00, en modifiant son paiement Urssaf (attention, seulement si l’employeur est à l’échéance du 15) selon un mode opératoire disponible sur le site urssaf.fr http://www.dsn-info.fr/documentation/telepaiement-services-urssaf.pdf

Troisième cas – l’employeur règle ses cotisations hors DSN : il peut adapter le montant de son virement bancaire, ou bien ne pas effectuer de virement.

Si l’employeur ne souhaite pas opter pour un report de l’ensemble des cotisations et préfère régler les cotisations salariales, il peut échelonner le règlement des cotisations patronales, comme habituellement. Pour cela, il peut se connecter à son espace en ligne sur urssaf.fr et signaler sa situation via la messagerie : « Nouveau message » / « Une formalité déclarative » / « Déclarer une situation exceptionnelle ». Il est également possible de joindre l’Urssaf par téléphone au 3957 (0,12€ / min + prix appel).

Pour les employeurs dont la date d’échéance intervient le 5 du mois, des informations leur seront communiquées ultérieurement, en vue de l’échéance du 5 avril.

Dernier point : un report ou un accord délai est également possible pour les cotisations de retraite complémentaire. Les employeurs sont invités à se rapprocher de leur institution de retraite complémentaire.

Pour les travailleurs indépendants :

L’échéance mensuelle du 20 mars ne sera pas prélevée. Dans l’attente de mesures à venir, le montant de cette échéance sera lissé sur les échéances ultérieures (avril à décembre).

En complément de cette mesure, les travailleurs indépendants peuvent solliciter :

-       l’octroi de délais de paiement, y compris par anticipation. Il n’y aura ni majoration de retard ni pénalité ;

-       un ajustement de leur échéancier de cotisations pour tenir compte d’ores et déjà d’une baisse de leur revenu, en réestimant leur revenu sans attendre la déclaration annuelle ;

-       l’intervention de l’action sociale pour la prise en charge partielle ou totale de leurs cotisations ou pour l’attribution d’une aide financière exceptionnelle.

Quelles démarches ?

Artisans ou commerçants :

  • Par internet sur secu-independants.fr, Mon compte pour une demande de délai ou de revenu estimé
  • Par courriel, en choisissant l'objet « Vos cotisations », motif « Difficultés de paiement »
  • Par téléphone au 3698 (service gratuit + prix appel)

Professions libérales :

  • Par internet, se connecter à l’espace en ligne sur urssaf.fr et adresser un message via la rubrique « Une formalité déclarative » > « Déclarer une situation exceptionnelle ».
  • Par téléphone, contacter l’Urssaf au 3957 (0,12€ / min + prix appel) ou au 0806 804 209 (service gratuit + prix appel) pour les praticiens et auxiliaires médicaux.

2. Concernant les impôts payables auprès des services des impôts des entreprises (SIE) de la DGFiP

Pour les entreprises (ou les experts-comptables qui interviennent pour des clients dans cette situation), il est possible de demander au service des impôts des entreprises le report sans pénalité du règlement de leurs prochaines échéances d'impôts directs (acompte d'impôt sur les sociétés, taxe sur les salaires).

Si elles ont  déjà réglé leurs échéances de mars, elles ont peut-être encore la possibilité de s’opposer au prélèvement SEPA auprès de leur banque en ligne. Sinon, elles ont également la possibilité d'en demander le remboursement auprès de leur service des impôts des entreprises, une fois le prélèvement effectif.

Pour les travailleurs indépendants, il est possible de moduler à tout moment le taux et les acomptes de prélèvement à la source.  Il est aussi possible de reporter le paiement de leurs acomptes de prélèvement à la source sur leurs revenus professionnels d’un mois sur l’autre jusqu’à trois fois si leurs acomptes sont mensuels, ou d’un trimestre sur l’autre si leurs acomptes sont trimestriels. Toutes ces démarches sont accessibles via leur espace particulier sur impots.gouv.fr, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » : toute intervention avant le 22 du mois sera prise en compte pour le mois suivant.

Pour les contrats de mensualisation pour le paiement du CFE ou de la taxe foncière, il est possible de le suspendre sur impots.gouv.fr ou en contactant le Centre prélèvement service : le montant restant  sera prélevé au solde, sans pénalité.

Pour faciliter l'ensemble des  démarches, la DGFiP met à  disposition un modèle de demande, disponible sur le site impots.gouv.fr, à adresser au service des impôts des entreprises.

=> Voir « Documentation utile » à la page: https://www.impots.gouv.fr/portail/node/9751

Pour toute difficulté dans le paiement des  impôts, ne pas hésiter  à se rapprocher du service des impôts des entreprises, par la messagerie sécurisée de  leur espace professionnel, par courriel ou par téléphone.


IMG_0013.JPG

Les carrossiers bretons se réunissent à vannes

La sécurité et le soudage étaient à l’honneur cette année pour le colloque SOLUCAR de la FFC Bretagne.

La CARSAT Bretagne (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail ) ayant décerné un prix à la carrosserie JOUANNIC, adhérent FFC, pour ses nouvelles installations 2019, il était normal d’organiser cette nouvelle réunion au sein de la carrosserie, pour présenter ses matériels de soudage et investissements en infrastructure.

M.DUPOND de la CARSAT en a profité pour conseiller aux futurs investisseurs de s’adresser à lui avant tout achat, afin d'obtenir les bons prix et les subventions adéquates le cas échéant.

Véronique BLAISE, propriétaire de la carrosserie, élue régionale FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs et Jacques BOUNICAUD, Président de la FFC région Bretagne, ont également invité la société BKS rencontrée lors du salon EQUIP AUTO. Son dirigeant, Bernard KLEIN, a présenté son concept CQS, regroupant les enjeux sécuritaires d’une bonne soudure et l’intérêt d’entretenir fréquemment son matériel de soudage. 

Anthony ALLORY, Président de l'association Débosselage Français, a pour sa part rappelé le partenariat tarifaire avec les adhérents FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs concernant la grêle. Il a aussi tenu à rappeler la disponibilité de ses adhérents pour intervenir sur les véhicules d'occasion. 

Puis Christophe BAZIN, Secrétaire Général de la Mobilité Carrossiers-Réparateurs a rappelé les différents contrôles réglementaires et les affichages qui s’imposent aux entreprises du secteur. Et notamment le récent arrêté portant sur l'utilisation de la pièce de réemploi et les obligations légales qui incombent au carrossier-réparateur, comme son affichage depuis le 1er avril 2019.

La facturation et la gestion des déchets ont aussi été abordées car de nombreuses entreprises n'appliquent pas encore la loi, malgré les contrôles et importantes sanctions. A l'issue de la réunion, Christophe BAZIN a pris rendez-vous avec les carrossiers de la région intéressés par une visite sur site.


De gauche à droite : Régis AUDUGE, Directeur Général du SPP, Christophe ROLLET, Directeur Général de Point S Group et Vice Président Trésorier du SPP Michel VILATTE, Président du SPP Patrick CHOLTON, Président de la FFC, Didier DUGRAND, Délégué Général de la FFC

La FFC et le SPP signent une alliance stratégique

La Fédération Française de Carrosserie et le Syndicat des Professionnels du Pneumatique viennent de s’engager dans un partenariat à long terme, destiné à favoriser les synergies et les échanges entre les deux organisations professionnelles, dans l'intérêt de la Filière.

Depuis plusieurs mois, la Fédération Française de Carrosserie (FFC) et le Syndicat des Professionnels du Pneumatique (SPP) échangent par le biais de leurs présidents respectifs, Patrick CHOLTON et Michel VILATTE. Tous deux convaincus des synergies potentielles entre les deux organisations professionnelles, ils décident aujourd'hui de se rapprocher, afin de tisser des liens encore plus étroits.

Pour Michel VILATTE, président du SPP : "les métiers représentés par le SPP et la FFC partagent des problématiques communes. En cela, il nous est apparu évident de partager nos expériences, dans l'intérêt de tous les adhérents, en toute transparence et indépendance".

Préalablement à la signature de cette convention de coopération, de nombreuses pistes de travail avaient été évoquées.

Dans l'industrie du pneumatique comme dans celle du véhicule léger ou industriel, les mutations technologiques attendues sont immenses et revêtent des enjeux colossaux pour les professionnels. A ce titre, au sein de la FFC et du SPP naitront des commissions métiers croisées en vue de mieux décrypter et adapter les problématiques des uns aux besoins des autres.

D'autre part, les réglementations imposent des seuils de plus en plus bas à respecter en matière de réduction des émissions de CO2. La course à l'allègement pour les constructeurs, les équipementiers et les carrossiers peut positivement bénéficier des avancées des manufacturiers dans le domaine de la performance environnementale et, dans le même temps, aider à valoriser les services que déploient les réseaux adhérents du SPP dans la gestion des pneumatiques, (notamment Poids lourds) par le biais de systèmes digitaux de plus en plus précis et efficaces.

Au-delà de ces aspects très opérationnels, allant vers un engagement commun dans la réussite de la Filière, la FFC et le SPP collaboreront activement pour que la visibilité des activités liées au pneumatique soit améliorée sur les salons EQUIP AUTO et SOLUTRANS. Le renforcement d’un pôle d'exposants contribuant à une meilleure mis en avant, mais également des actions de promotion destinées à valoriser le pneumatique…, sont d'ores et déjà à l'étude. Le Village pneumatiques se verra ainsi densifié, et sera soutenu par des ateliers thématiques et un programme de conférences dédié, bref, une présence à la hauteur de l'importance que revêt le pneumatique dans la Filière. Il est d'ailleurs prévu que le SPP intègre le Comité d'orientation de SOLUTRANS.

Les professionnels du SPP participeront également aux colloques SOLUCAR organisés chaque mois en région par la FFC Mobilité Réparation et Services. Une belle occasion de rencontrer les professionnels de l'Automobile sur le terrain, et leur décrire les évolutions du secteur pneumatique, ses enjeux, et les dispositifs pour les accompagner au quotidien.

De même, le SPP bénéficiera d'une exposition de choix lors des Rencontres de la Filière du Véhicule Industriel et Urbain le 17 novembre prochain au Matmut Stadium Gerland de Lyon, organisées par la FFC. L'occasion notamment d'échanger avec les constructeurs VI, les équipementiers, les institutionnels et les politiques, sur les nombreux enjeux des uns et des autres.

Autre enjeu primordial, les professionnels de la FFC et du SPP peinent à recruter, et ce, dans tous les pans de leur activité. La FFC et le SPP vont ainsi unir leurs forces dans l'intérêt commun, puisque la FFC ouvre la plateforme Mobili'JOB aux offres publiées sur le site jobs-pneu.fr du SPP, permettant ainsi un élargissement considérable de son audience.

Mobili'JOB est le "JobBoard " créé par la FFC pour toute la Filière. Cet outil s'est donné pour vocation de devenir le lieu unique pour recruteurs et candidats qui désirent intégrer le secteur du véhicule léger ou industriel, de la construction aux services.

Dans le cadre de cet étroit partenariat, il est enfin prévu le partage des études et statistiques diligentées par les deux organisations professionnelles. De sorte que l'expertise des deux secteurs se confronte, dans l'intérêt de tous.

En résumé, "S'impliquer conjointement, pour un contexte règlementaire et législatif favorable au développement des adhérents, identifier et analyser les évolutions technologiques, sociétales, de modes de consommation, susceptibles d’impacter l’activité de nos secteurs économiques, mettre en œuvre des actions de promotions et de communication au sein de la Filière Automobile, du Véhicule industriel et urbain et du pneumatique ainsi que des métiers connexes…, telles sont les premières missions identifiées de cette toute nouvelle alliance stratégique", conclut Patrick CHOLTON.


alu.jpg

Max ALUNNI célébré au salon Rétromobile

Dans le cadre prestigieux du salon Retromobile, Max ALUNNI, créateur du groupe Albax (1978) et adhérent FFC Mobilité Réparation et Services, s’est vu remettre la croix de Chevalier de l’Ordre National du mérite.

Max ALUNNI, fils de carrossier niçois autodidacte, aujourd’hui à la tête du réseau de franchise ALBAX, adhérent FFC, était très fier et honoré ce vendredi 7 février, de recevoir la croix de Chevalier de l’Ordre National du mérite, sur le stand de la carrosserie Lecoq, qu’il a rachetée en 2006. C’est son fidèle ami Rodolphe RAPETTI, conservateur du Château de Compiègne, qui l’a décoré devant un parterre d’invités, au cœur du temple du véhicule de collection.

Rodolphe RAPETTI a comparé Max ALUNNI au célèbre artiste peintre Édouard MANET, dont l’intelligence, l’œil, la main et le cœur caractérisaient la réussite. On rappelle que 10 ans après la reprise des établissements Lecoq, la carrosserie a été classée au patrimoine vivant, dès 2016.

Lors d’un bref discours, Max ALUNNI, très ému, a précisé que cette distinction valorisait la profession au plus haut niveau, et devrait donner envie aux jeunes en recherche de voie professionnelle, de venir travailler dans nos métiers. Il est d’ailleurs la preuve vivante de cette implication familiale, puisque son épouse Céline, ainsi que son frère Gilles et ses deux fils, Thomas et Bastien, œuvrent au quotidien pour la réussite du groupe ALBAX.


depannage 1.jpg

Un nouveau métier Dépanneurs - Remorqueurs- Fouriéristes au sein de la FFC Mobilité

Les professionnels du dépannage-remorquage-fourrière rejoignent la FFC Mobilité Réparation et Services. Ils bénéficieront ainsi de services exclusifs et des représentations de la FFC au sein des organes de décision de la filière.

Une excellente nouvelle pour les deux parties. Les dépanneurs, conduits par Alain BONZI, qui est également président de l’U2P 74 (Union des Entreprises de Proximité en Hante Savoie), sont en France au nombre de 1 500. Ces professionnels ont un réel besoin de se structurer au sein d’une organisation professionnelle reconnue. Au sein de la FFC, ils trouveront de façon générale tous les services dédiés à leur métier, mais aussi une proximité avec les carrossiers-constructeurs qui réalisent leurs véhicules professionnels 

Mais les défis de la profession sont nombreux : « Notre profession est parfois décriée et a besoin d’évoluer. Les professionnels du dépannage et du remorquage ont besoin de se fédérer autour d’une organisation professionnelle connue, reconnue et active afin de bénéficier de davantage de reconnaissance, notamment auprès des pouvoirs publics », explique Alain BONZI. Il est aussi nécessaire de clarifier auprès de tous les acteurs du métier les notions de conformité du matériel mis à disposition des professionnels du secteur, et notamment le respects des règles de conduite et la surcharge. Enfin, grâce à la voix portée par la FFC, Alain BONZI espère aussi parvenir à convaincre les pouvoirs publics d’une nécessaire refonte de l’arrêté 75 qui régit la profession qui comprend environ 1 500 sociétés en France.