WLTP VECTO

Objectifs CO2 : les points essentiels

Thématique majeure de 2018, le CO2 émis par les véhicules à moteur aura fait couler beaucoup d’encre. Pour y voir plus clair, la FFC Constructeurs dresse le bilan des mesures actées au cours de 2018 et les orientations qui se dessinent pour 2019 et les années à venir.

 

  • Véhicules légers et cycle WLTP

La nouvelle règlementation sur les émissions pour les véhicules légers Euro 6 rédigée au cours de l’année 2017 a été complétée en 2018 afin d’inclure les véhicules construits en multi-étapes.
Depuis le 1er septembre 2018, certaines classes de véhicules sont ainsi obligatoirement réceptionnées suivant le nouveau protocole WLTP, les autres classes devant franchir cette étape avant le 1er septembre 2019. 

Le WLTP est une procédure d’essai plus proche de la réalité (accélérations plus franches, vitesse plus élevée ou encore accroissement de la durée du cycle). Les consommations ainsi que les émissions de CO2 obtenues se trouvent, de fait, à des niveaux supérieurs à ceux connus sous l’ancien cycle NEDC.
La répercussion à venir pour les véhicules répondant à ce nouveau cycle d’essai sera fiscale. Il faudra toutefois attendre la fin de l’année 2019, lorsque tous les véhicules concernés par l’Euro 6 seront réceptionnés avec ce cycle, pour connaître les dispositifs mis en place par l’Etat français : le principe des pollueurs payeurs demeurera d’actualité.

 

  • Véhicules lourds et outil VECTO

Les véhicules lourds Euro VI et leur impact écologique ont également été à l’étude. A compter du 1er janvier 2019, certaines catégories de véhicules N3 entrent ainsi en phase de « monitoring » c’est-à-dire que les constructeurs de poids lourds doivent rapporter à la Commission européenne les émissions de CO2 et la consommation de carburant de leurs nouveaux véhicules produits. Ce contrôle est devenu possible grâce à la mise en place d’un outil de calcul de la consommation d’énergie des véhicules, communément désigné sous le nom VECTO, développé spécialement pour les véhicules lourds de plus de 7,5 tonnes.
Le monitoring pour les véhicules N2 de plus de 7,5t et les véhicules N3 des autres classes s’effectuera sur l’année 2020. 

Pour la première fois, l’Union européenne va fixer des objectifs de réduction de CO2 pour les poids lourds, un sujet qui fait l’objet de grandes discussions afin de trouver un consensus entre Commission, Conseil et Parlement. A ce jour, l’UE se tournerait vers une réduction, par rapport aux résultats qui seront obtenus pendant l’année de monitoring soit 2019 ou 2020 selon les catégories de véhicules, de 20% (au lieu des 15% proposés par la Commission) des émissions de CO2 entre les années 2025 et 2030 et 35% (au lieu de 30%) à l’horizon 2030.

Le Conseil européen doit maintenant trouver un compromis avec le Parlement qui a adopté ces objectifs plus ambitieux. Un verdict vivement attendu par les constructeurs de véhicules à moteur car en cas de dépassement, des pénalités, qui s’annoncent excessives, seront appliquées : de l’ordre de 5.000 € par g/tkm au cours de la période 2025-2029 et 6.800 € par g/tkm à partir de 2030.

Enfin, afin de prendre en compte tous les véhicules, des réflexions sont en cours pour les tonnages en dessous des 7,5t (les Euro VI) pour évaluer leur part d’émissions de CO2.
Les remorques et semi-remorques ne seront pas non plus épargnées par l’Union européenne avec des dispositions qui seront prises pour 2022-2023. A cette fin, la FFC Constructeurs a participé activement à la rédaction du WhiteBOOK du CLCCR afin de sensibiliser la Commission à adopter une approche particulière pour ces véhicules non motorisés. 

Aucun moteur installé dans un véhicule ne sera oublié ! Ainsi les émissions (NOx et particules PM) sont prises en compte aussi pour les « Engins mobiles non routiers » dits EMNR incluant les moteurs des machines mobiles installées sur les véhicules avec l’obligation d’être conformes, à partir du 1er janvier 2019, à des seuils définis.

EkB


FFC, Formation, Cession de créance, libre choix

Les formations à la cession de créance reprennent !

Le 4 décembre dernier, la FFC, organisme de formation, a relancé son programme de formation à la cession de créance, en débutant par une cession à Clermont-Ferrand.

Compte tenu du succès grandissant rencontré par la cession de créance, de plus en plus de carrossiers-réparateurs ressentent le besoin de se former à cette procédure particulière et à l'utilisation de l'outil informatique développé par la FFC, le logiciel TRIBU. Pour rappel, la cession de créance est une procédure administrative qui permet à un client automobiliste d'éviter d'avancer les frais de réparation de son véhicule, et ce y compris dans un garage non agréé par sa compagnie d'assurance.

A ce titre, des demi-journées de formation sont régulièrement organisées en France, et c'est désormais Christian CAPART, expert en relation des assurés et des gestionnaires, ainsi qu’en règlement de la réparation qui est chargé de dispenser la formation, assisté de Christophe BAZIN, secrétaire Général de la FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs. Lors de la cession du 4 décembre, 12 carrossiers étaient présents adhérents ou non de la FFC, indépendants et agents de marques, ainsi qu'un membre de la plateforme de gestion de sinistres Les Affranchis.

Au programme de cette cession relativement dense, comme nous le disions, il s'agit d'intégrer la notion de cession créance comme outil alternatif à la convention d’agrément de l’assureur, d'en maitriser le fonctionnement, ainsi que les formalités à appliquer, pour, in fine, être capable de la mettre en place avec un client.

Enfin, il est important de noter qu'en sa qualité d'organisme de formation référencé, la FFC dispense des formations prises en charge par les OPCA. La prochaine formation aura lieu le 22 janvier 2019 à Strasbourg et sera co-animée par Dominique PETRO, responsable de la Formation FFC. Renseignements au 01.44.29.71.14


cox.jpg

Le réseau ZeCarrossery rejoint la FFC

Le réseau de carrosseries fondé par Laura et Lucie Marie, vient de confirmer son adhésion à la FFC Mobilité Réparation et Services, afin d'offrir à ses franchisés de nombreux services à valeur ajoutée.

ZeCarrossery apporte à ses adhérents un joli cadeau en ce début d'année 2019. Le réseau rejoint en effet la famille FFC, en se rapprochant dès janvier prochain de sa branche Mobilité. Laura et Lucie MARIE, Présidentes et fondatrices du réseau de franchise de carrosserie ZeCarrossery, étoffent ainsi leur offre de services, en proposant désormais ceux de la FFC Mobilité Réparation et Services. 
Dès les premiers contacts, mi-2016, Laura MARIE et Christophe BAZIN, secrétaire Général de la FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs, se sont retrouvés sur des problématiques métiers, partageant une vision commune de la carrosserie moderne.
Lancé officiellement en septembre 2017 sur le salon Equip Auto, le concept ZeCarrossery a déjà séduit près de 20 ateliers. L'objectif de Laura et Lucie consiste à réunir 60 franchisés d'ici fin 2019 autour de leur réseau. Une importante levée de fonds vient d'ailleurs d'être actée, pour soutenir leur développement.
La FFC Mobilité Réparation et Services est fière d'accueillir parmi ses adhérents ce premier réseau, dont l’objectif affiché consiste à aider les carrossiers à reprendre leur liberté face aux donneurs d'ordre, à fidéliser leurs clients à l’aide d’outils digitaux, et à augmenter leur rentabilité.
"Notre organisation professionnelle mettra à disposition des adhérents ZeCarrossery l'ensemble de ses services, notamment FFC Experts, son assistance juridique, notariale, fiscale et comptable, ou encore en termes de défense des intérêts des professionnels contre les manquements au respect du "libre choix du réparateur", conclut Christophe BAZIN.


Formation-FFC-Narcé

Le lycée Narcé nous présente ses nouveaux ateliers techniques

Projet initié par le lycée Narcé qui espérait une rénovation, l’établissement de Loire-Authion (49) se voit désormais doté de nouveaux ateliers flambant neufs, financés par La Région Pays de la Loire.

Suite à la sollicitation des enseignants et aux inspections portant sur l’état des installations techniques du lycée, la Région a conclu à une reconstruction totale des ateliers. Après 3 années de travaux, l’offre de formation proposée est désormais alliée à un ensemble cohérent et optimisé en termes d’infrastructure technique.

Ce qui a permis notamment aux jeunes formés, ainsi qu’à leur équipe enseignante, de prendre possession en mars dernier de leurs nouveaux ateliers sur une surface totale de 2000 m2, répartis en 6 espaces de formation dédiés exclusivement à la carrosserie. Ces espaces comptent parmi les équipements les plus actuels, ce qui enrichit le contenu pédagogique, puisque les jeunes peuvent apprendre à effectuer des changements d’éléments, des redressages, du ponçage de mastic… Pour la peinture, 5 cabines de préparation sont installées dont 2 chauffées pour la préparation et la peinture de petits éléments. Une cabine de peinture avec son labo de peinture complète ces espaces de préparation. On compte également un espace de fabrication avec cisaille, presse plieuse et poinçonneuse, le tout en commande numérique. Le travail dédié aux composites est aussi prévu avec son propre laboratoire et son système d’aspiration de grande capacité, pour répondre aux normes d’hygiène et sécurité actuelles. Et pour aller jusqu’au bout de la mise en situation réelle d’entreprise, un pôle d’accueil a même été aménagé afin de recevoir les clients des ateliers. Le résultat étant un outil de formation en adéquation avec les attentes des entreprises.

Le 18 décembre dernier, une soirée a été organisée afin de présenter ces nouveaux plateaux techniques à l’ensemble des partenaires. Différents acteurs de la formation ont été conviés ; d’une part les entreprises qui accueillent les jeunes en stage, et d’autre part les syndicats professionnels et les fournisseurs. En tout, une cinquantaine de professionnels de la carrosserie ont répondu présent."Nous sommes impressionnés par la qualité de votre outil de formation, vous avez les derniers équipements de la profession, ça donne envie de revenir à l’école", déclarait l'un d'entre eux à l'issue de la visite des installations.

Une belle occasion l’occasion de découvrir ou redécouvrir cet établissement qui forme tant à la carrosserie construction avec le BAC PRO, qu’à la réparation et la peinture avec le CAP et le BAC PRO ; et ce pour une capacité d’accueil de 130 jeunes, et un taux de réussite de 75-80 %. Cette année, pari réussi, la capacité d’accueil est atteinte et ce sont donc les 130 élèves qui auront l’opportunité de développer les compétences clés de la carrosserie dans des conditions techniques améliorées.

A ne pas douter que ces nouveaux ateliers ont participé à l’attractivité de l’établissement, qui réserve de nouvelles perspectives en apprentissage et en formation continue dans un avenir proche.


SOLUTRANS, SALON, FFC

SOLUTRANS, rassembleur international de toute la Filière

A moins d'un an de l'évènement SOLUTRANS, qui se tiendra du 19 au 23 novembre prochain à Lyon, la FFC-Fédération Française de Carrosserie, propriétaire et organisateur de l'évènement, confirme l'excellente tenue des réservations d'espace. Plus que jamais, les acteurs de tous les secteurs se presseront aux portes d'Eurexpo pour représenter la filière toute entière, de la conception au recyclage, en passant par la construction, l'aménagement, la distribution de pièces, la réparation… 

La FFC-Fédération Française de Carrosserie, propriétaire et organisateur de SOLUTRANS, est la seule organisation professionnelle qui représente à la fois l'amont et l'aval de la filière du Véhicule Industriel et Urbain. A ce titre, elle a été choisie par la PFA Filière Automobile et Mobilité, pour être l'interlocuteur privilégié dans toutes les questions portant sur le développement de cette filière. Une référence qui rejaillit, cette année encore, sur SOLUTRANS. En 2019, le Salon présentera le plateau d'exposants le plus large en termes de métiers et de pays représentés. Bien entendu, les constructeurs VI ont largement répondu à l'appel, les fabricants majeurs ayant confirmé leur présence. Les carrossiers-constructeurs, maillons essentiels de l'éco-système, seront aussi présents pour afficher leurs solutions. Et comment ces deux acteurs majeurs pourraient-ils avancer sans le concours essentiel des équipementiers, eux aussi représentés en masse dans les allées de SOLUTRANS chaque année.

De l'amont à l'aval

Les halls d'Eurexpo raisonneront également des initiatives menées par les grands noms de la distribution de pièces détachées, puisqu'une fois de plus, le salon est fier d'accueillir les groupements internationaux, ainsi que les réseaux de réparation, essentiels au fonctionnement de la filière, tout comme les startups ou même les pôles de compétitivité, qui œuvrent pour l'avenir de nos métiers.

Si SOLUTRANS est devenu le reflet international d'une filière dans son ensemble, c'est parce que tous ses acteurs interagissent directement ou indirectement dans un objectif commun, celui du service au client. Fabriquer un véhicule pour son client, aménager un véhicule pour son client, l'entretenir pour son client, tels sont les leitmotivs de la profession, dont SOLUTRANS porte le dynamisme.

Les grands thèmes de la prochaine édition ont également été conçus dans ce sens, pour donner des éclairages aux professionnels de tous les secteurs, toujours avec le véhicule industriel en trame de fond. Au cours des mois qui viennent, nous aurons l'occasion de développer l'ensemble des contenus et conférences dédiés à tous les métiers de notre filière.

Pour Patrick CHOLTON, président de la FFC et de SOLUTRANS, "le Salon, référence du secteur Véhicule Industriel et Urbain, est le rendez-vous de TOUTE la filière, et son succès reste basé sur la largeur de l'offre proposée par les exposants, de la conception à la fin de vie des véhicules, dans le respect des spécificités de chacun".


FFC-MOBILITE-FEDERATION-colloque

Un colloque dense, reflet des problématiques actuelles

Pour la 5ème édition de son colloque annuel, la FFC Mobilité région Grand Sud-Ouest avait réuni un plateau de choix. Les grands sujets métiers ont été abordés, et les participants, venus en nombre, ne s'y sont pas trompés ! Preuve que, bien que parfois concurrents sur le terrain, c'est l'union au sein de la FFC qui fait leur force.

Le 15 novembre dernier, la branche Grand Sud-Ouest (GSO) de la FFC Mobilité Réparation et Services organisait son grand Colloque annuel, à l'initiative de Jean-François MICHEL, président FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs de la région GSO, épaulé par Pascale BOULINGUIER, secrétaire régionale GSO. Un point d'orgue pour l'organisation professionnelle régionale, puisque ce colloque vient parachever le travail réalisé durant toute l'année 2018 lors des nombreuses étapes professionnelles qui ont lieu sur le terrain, au plus proche des professionnels adhérents.

Le 5ème colloque de la Carrosserie du Grand Sud-Ouest était placé sous le signe du business et de la convivialité, l'idée consistant à évoquer les grandes problématiques actuelles que rencontrent les professionnels de la carrosserie.

Nombreux travaux au quotidien
En partenariat avec le GNFA, IRP Auto et la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Gironde, qui accueillait pour l'occasion les près de 100 participants dans son auditorium de l'institut des métiers à Bordeaux, le colloque s'est ouvert sur la présentation de la FFC par Christophe BAZIN, secrétaire général de la FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs. L'occasion de revenir brièvement sur les combats menés en national pour le compte des adhérents, notamment le libre choix du réparateur, mais également la cession de créance ou encore le recours direct. Christophe BAZIN a conclu en évoquant les salons Equip Auto et SOLUTRANS, desquels la FFC est respectivement co-actionnaire et propriétaire-organisateur.
Pascale BOULINGUIER a ensuite pris la parole pour décrire les travaux de la branche régionale GS0, et notamment l'accent mis sur le RGPD (Règlement Général sur la protection des données) entré en vigueur il y a peu, et qui induit de nombreux changements de pratiques chez les professionnels. A ce titre, la FFC Mobilité région Grand Sud-Ouest, a mis en place une stratégie d'accompagnement sur le terrain, permettant à tout professionnel adhérent de s'évaluer afin de se mettre en conformité en matière de gestion des données personnelles. L'organisation Professionnelle de la région assiste également les adhérents sur les sujets complexes du document unique, ou encore de l'accessibilité des locaux, ou même l'évaluation des risques professionnels.
Après cette introduction, Pascale BOULINGUIER a présenté l'étude désormais annuelle portant sur les prix affichés en région.

Bien maitriser sa politique tarifaire
Chaque année, la FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs région GSO tente d'établir des moyennes de prix, permettant à chacun de se comparer. Une initiative basée sur le déclaratif de plus de 100 entreprises, et qui offre à tout-un-chacun la possibilité de se comparer et de s'interroger sur le coût réel de son activité.
En filigrane de cette étude, le message passé touche à l'importance de bien réfléchir pour définir sa politique tarifaire, en fonction de la zone de chalandise, mais également du contexte concurrentiel. Dans la salle, la présentation de cette étude a beaucoup fait réagir, justifiant de nombreux échanges entre les participants. Un dynamisme qui démontre une fois de plus l'importance de se rassembler et partager, pour avancer.
Sur un autre sujet, Jean Louis MAGNON, du cabinet d'expertise comptable CABEXSUD, a présenté le partenariat avec la FFC Mobilité sur le pilotage comptable au service des adhérents. Ce partenariat est basé sur la mise à disposition d'un outil informatique chez le professionnel, lui permettant d'être en relation quasi-permanente avec son expert-comptable, afin d'en décrypter au mieux les actions et discours.

La formation au cœur des débats
Bien entendu, l'un des plus épineux sujets du moment, le manque de personnel qualifié dans le secteur, a largement été débattu. Les résultats d'une enquête portant sur 114 entreprises dévoilent que 63 % d'entre elles sont en recherche active de salariés. Sachant qu'une grande majorité des autres se disent inquiets d'un problème de cet ordre, à moyen terme.

Jean-Francois MICHEL, président FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs de la région GSO, très sensible à cette problématique, est intervenu pour confirmer l'implication de son organisation professionnelle sur le sujet. "Régulièrement, nous nous rendons dans les CFA de la région, les lycées professionnels, pour faire la promotion de nos métiers. Les chefs d'entreprises devraient aussi plus faire cette démarche." Un discours résolument destiné à favoriser l'ouverture des carrosseries, et à ainsi donner envie aux futures forces vives de rejoindre la filière. Alors, quand une voix s'élève dans la salle, affirmant que le problème majeur du recrutement touche aux salaires trop bas, Jean-Francois MICHEL rétorque que les professionnels doivent mettre en avant d'autres avantages lors des phases de recrutement. Notamment les éventuelles primes, ou bien le véhicule de fonction dans certains cas, la mutuelle, le confort de travail, la formation continue, le chauffage dans l'atelier, les outils ergonomiques, la souplesse des horaires…, bref, capitaliser sur ses atouts !
Enfin, pour clôturer ce colloque particulièrement dense, le sujet du prélèvement à la source a été évoqué. Eric REGIS, du cabinet CABEXSUD en a présenté le fonctionnement, insistant sur les changements que suscite le PAS. Notamment le fait que l'entreprise devient collecteur, et qu'il convient donc de faire attention à disposer d'une trésorerie suffisante.
Pour conclure ce bel évènement, Patrick NARDOU, président national de la FFC Mobilité Réparation et Services, a salué la qualité des interventions, tout en incitant les professionnels des Services à l'Automobile à se rapprocher de la FFC, afin de bénéficier de ses services et ainsi mieux préparer l'avenir. La manifestation s'est achevée dans une atmosphère conviviale, autour d'un cocktail offert par les partenaires, AdPC, Cesvi France, CPS, DigtalCar, Legal Ressources et VO Infos, qui disposaient chacun d'un espace d'exposition au cœur de l'évènement.

 


FFC-Rencontres de la Filière

Pari Gagné pour les 1ères Rencontres de la Filière FFC

Patrick CHOLTON, président de la FFC, s'était lancé pour défi de réunir les acteurs de toute la Filière du Véhicule Industriel et Urbain sur une journée, afin de faire le point sur les grands sujets qui l'animent, dans un cadre convivial. Le 5 décembre dernier, la FFC organisait à ce titre les 1eres Rencontres de la Filière.

Le concept consistait en une journée d'échanges autour des grandes problématiques qui animent nos métiers, rythmée par de nombreux temps forts. Cet événement d'envergure, fédérateur de toute la Filière du Véhicule Industriel et Urbain, a permis aux nombreux invités présents de découvrir la Ville-Laboratoire TRANSPOLIS, d'assister à la conférence "Transport Urbain 2018-2020, la révolution du tout électrique ?", puis, durant le grand dîner, de découvrir la Fondation FFC, les contours de l'édition 2019 de SOLUTRANS et de célébrer l'Homme de la Filière 2018. 

Voir le Teaser de la Soirée

Visite de Transpolis

Les invités des "Rencontres de la Filière" ont pu découvrir en exclusivité la Ville-Laboratoire TRANSPOLIS, dont les installations se destinent aux tests des solutions techniques menant à la délégation de conduite (véhicules, équipements, infrastructures…)

Voir le Film de Présentation de TRANSPOLIS

Conférence Transport Urbain 2018-2020: La révolution du Tout Electrique ?

Le compte rendu complet

La route éléctrifiée, par Alstom

L'Homme de la Filière 2018

Un an après avoir été remis à Jean Dominique SENARD, président de Michelin, le prix revient à Dominique FERNIER, président de TRANSPOLIS. Une distinction qu'il partage avec ses équipes. TRANSPOLIS, la Ville-Laboratoire unique en Europe.

Voir le communiqué de Presse

La Fondation FFC

Après un film de présentation, Didier DUGRAND, Délégué Général de FFC, est revenu sur les missions de la Fondation dans l'étude et la pérennité des métiers de la Filière. L'occasion également de détailler les modalités de participation à cette belle initiative.

Découvrir la Fondation FFC

Cap sur l'édition 2019 de SOLUTRANS

Patrick CHOLTON, Président de la FFC et de SOLUTRANS, a profité du grand dîner pour faire la démonstration du travail déjà réalisé pour l'organisation de SOLUTRANS 2019. Ci-dessous, les nombreuses nouveautés qui vous attendent dès le 19 Novembre Prochain.

Présentation de SOLUTRANS 2019

Voir le Teaser SOLUTRANS 2019

Revivez les meilleurs moments des 1ères Rencontres de la Filière en images

Les moments forts de la Journée


Lancement de la Fondation FFC

Lors des premières "Rencontres de la Filière" organisées par la FFC, qui se sont tenues le 5 décembre dernier à Lyon, Patrick CHOLTON, président de la FFC et de SOLUTRANS, ainsi que Didier DUGRAND, délégué Général de la FFC, ont présenté les contours de la Fondation FFC, dont la mission consiste à étudier la filière, ses métiers, afin de la pérenniser, dans l'intérêt général. Après un film de présentation, Didier DUGRAND, Délégué Général de FFC, est revenu sur les missions de la Fondation. L'occasion également de détailler les modalités de participation à cette belle initiative.