Les prévisions de vente VI revues à la hausse pour 2015

Après un premier quadrimestre en recul de 2 %, le Bipe a revu à la hausse ses prévisions de vente de véhicules industriels en France cette année, à 41 000 immatriculations, tablant sur une accélération en cours d’année.

Le marché du véhicule industriel de plus de 5 tonnes a enregistré un recul de 2,1% à fin avril, à 13 510 immatriculations, selon les données AAA communiquées par la branche VI de la Csiam. 

Comme le prévoyait les professionnels, les ventes de tracteurs sont dynamiques  (+9,3% à 7 978 immatriculations) tandis que le marché des porteurs, affaibli par la baisse du BTP, chute de près de 15%, à 5 532 immatriculations. 
D’un côté, les grands transporteurs renouvellent leur parc de tracteurs et profitent ainsi des fortes baisses de consommation, réalisées par les nouveaux moteurs Euro 6, et de la baisse des taux d’intérêt. De l’autre, les PME conservent leurs porteurs qui roulent peu et qui ne sont pas leur outil de travail principal, en attendant des signes plus encourageants de l’économie. 
Malgré ce contexte mitigé, le Bipe a revu de 1 000 unités à la hausse ses prévisions de vente pour l’année 2015 à 41 000 unités, tablant sur “une accélération en cours d’année, portée par une hausse de la consommation des ménages qui va influer positivement sur le transport de biens”. Les carrossiers constructeurs témoignent d’une hausse de leurs prises de commande et certains disent même avoir une visibilité de leur activité à 12 mois (contre quelques mois auparavant).
Dans le même temps, le marché des bus et cars enregistre une hausse de 9,6% avec 1 938 immatriculations tirées à la hausse par le secteur des autocars et des châssis à carrosser. Ce marché devrait être dynamisé par l’obligation de n’utiliser que des cars scolaires équipés de ceintures de sécurité à partir de la rentrée prochaine et l’obligation d’installer des éthylotests anti-démarrage dans tous les autocars le 1er septembre 2015.