Le marché du véhicule industriel va mieux que prévu en 2016

L’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) a revu à la hausse ses prévisions de marché et table désormais sur 26 200 tracteurs (+7 %) et 18 400 porteurs (+8 %), soit 44 600 immatriculations (+7 %) en France en 2016. 

Après une chute de 13,2 % en 2014, le marché français du véhicule industriel (véhicules de plus de 5 tonnes) a repris des couleurs en 2015, enregistrant des volumes en hausse de 11 %, à 41 722 immatriculations, encore très loin toutefois du niveau d’avant-crise, lorsqu’il s’immatriculait en moyenne 53 000 unités par an (entre 1999 et 2008). L’Observatoire du véhicule industriel (OVI) de BNP Paribas (*), s’attendait en début d’année 2016 à un nouveau fléchissement du marché, tablant sur un volume de 41 500 immatriculations, mais les bons résultats des 5 premiers mois de l’année (+18,6 %, à 19 622 unités) l’incitent aujourd’hui à revoir à la hausse ses prévisions. “Les porteurs, très dépendants de l’activité BTP, repartent très fort avec une progression de +24 % sur les 5 premiers mois. Les tracteurs (dépendant du transport routier et de la grande distribution) présentent également de bons résultats, à +14,8 %”, constate l’OVI. 
On note par ailleurs, et c’est nouveau, une croissance significative pour tous les segments de la carrosserie : les citernes gagnent 19,5 %, les bennes et engins de BTP 23 %, les frigorifiques 23,2 %, les plateaux 23,4 % et les fourgons 26,6 %. 
Le redémarrage du marché de l’occasion (+6 % à 17 794 unités sur les 4 premiers mois) est en outre perçu comme un signe avant-coureur de reprises des achats VN. Enfin, “le marché du bâtiment affiche des signes encourageants depuis plusieurs semaines, tandis que le marché des travaux publics s’est stabilisé”, constate l’OVI.
Sur la base de tous ces éléments, l’OVI a revu ses prévisions à la hausse, misant désormais sur 26 200 tracteurs (+7 %) et 18 400 porteurs (+8 %), soit 44 600 immatriculations (+7 %) en France sur l’ensemble de l’année 2016.