La carrosserie en Espagne

GT Motive vient de dresser le portrait type du carrossier espagnol, un professionnel dont la facturation moyenne est d’un peu plus de 500 000 euros.

Le secteur de la carrosserie est plutôt atomisé en Espagne. Il rassemble en effet quelque 19 000 professionnels, d’après une étude de l’éditeur GT Motive. Chaque infrastructure intervient en moyenne sur 13,6 véhicules par semaine et elle affiche un coût de main-d’œuvre moyen de 33,3€ de l’heure. “Tous les éléments d’un véhicule à peindre sont démontés, même quand cela n’est pas nécessaire“, relève à ce stade GT Motive. Il y a donc ici un gain de productivité non négligeable pour les carrossiers espagnols. La carrosserie espagnole emploie en outre une moyenne  de deux peintres par site, le niveau idéal ayant été estimé ici à une moyenne de 1,5 peintre par site par GT Motive. Quant à la moyenne de carrossiers et de peintres par site, elle est de 3,2.

L’étude indique par ailleurs que le montant moyen de facturation d’une carrosserie espagnole est de 514 957€ par an, une somme issue des coûts de main-d’œuvre à 38,2% (196 713,57€), des pièces de rechange à 51% (262 628,07€) et, enfin, du poste peinture à 10,8% (56 000€). “Le montant de facturation pour les seuls coûts de main-d’œuvre n’est pas bon, étant donné le profil et les coûts généraux des sites, relève GT Motive. Et cela est moins dû à la fréquence de sinistralité qu’aux déclarations aux assureurs. Un quart seulement des assurances sont en tous risques.” Bref, là aussi, les carrossiers espagnols peuvent améliorer leurs performances.