FFC
Français
English

LES MÉTIERS DE LA CARROSSERIE S'EXPOSENT AU MONDIAL 2016

19 Octobre 2016

Comme tous les 2 ans, le CFA de la Carrosserie de la FFC, a participé au Mondial de l’Automobile du 1er au 16 octobre, Porte de Versailles. Au cœur de l’Espace Formation, sous l’égide de l’ANFA (Association Nationale pour la Formation Automobile), le CFA de Villeneuve-la-Garenne a proposé aux visiteurs de découvrir la filière carrosserie à travers des ateliers ludiques. 

Situé Hall 2, le CFA a partagé les 300 m2 de l’Espace Formation avec d’autres établissements : l’Aforpa, le Garac (Ecole Nationale des Professionnels de l'Automobile), le CFI (Centre des Formations Industrielles) et l’INCM (Institut National du Cycle et du Motocycle). Chaque organisme a animé des ateliers pour présenter les différents métiers de la filière carrosserie et les formations possibles. 
Leur cible ? Les élèves de 4ème et de 3ème. Au total, c’est près de 200 jeunes de 12 collèges de la région parisienne qui sont venus essayer les différentes activités en deux semaines de salon.

Au stand du CFA de la FFC, les collégiens ont pu tester deux méthodes de débosselage, par choc et par induction. Ce sont des apprentis et des élèves qui ont expliqué les bons gestes avec les bons outils aux jeunes visiteurs.
« J’essaie de donner envie. Je leur montre les bases pour redresser », déclare Alexandre Borges, en 1e année de BAC PRO Carrosserie. « Moi, j’aime montrer mes capacités, ce que j’ai appris en atelier », ajoute Mamadou Diallo, en 1e année également.

Du côté des élèves, certains sont très intéressés. « J’aime la carrosserie. Je regarde les émissions sur la rénovation de véhicule. Je connais le débosselage par choc mais là je découvre la méthode par induction et c'est très moderne », témoigne Victor Bourreau en 1ère STI 2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) au lycée Jean Jaures de Chatenay Malabry.

Pour d’autres, la découverte est totale. « Je suis très curieuse de nature et j’aime bien essayer de nouvelles choses. Et j’apprécie que ce soient des jeunes qui nous expliquent comment faire », raconte Naissata Sacko, en 4e au Collège Germaine Tillion à Paris 12e. Même enthousiasme pour ses copains de classe. « Je voudrais travailler dans le secteur de l’automobile et donc je suis ravi d’être là », déclare Djibril Tandian.
« Essayer de remettre en état une carrosserie c’est assez sympa », conclue Inès Jlaiel. 

Au-delà des activités, tous les jeunes ont répondu à un questionnaire sur les métiers de la carrosserie. Les réponses étaient sur chaque atelier testé et le collégien qui avait le plus de bonnes réponses remportait un cadeau.

Même si tous ne feront pas forcément carrière dans l’automobile. Ces découvertes professionnelles ouvrent l’esprit. Et qui sait, en venant ici, certains jeunes collégiens y ont découvert une vocation.