FFC
Français
English

Les débosseleurs présentent les zones Grêligènes

17 Mai 2018

L'association Réseau Débosselage Français, partenaire de la FFC, vient de présenter un document très complet, portant sur la formation de grêle et les zones à risque en France. Un sujet clé pour les carrossiers-réparateurs.

Dans ce document, on apprend que le type le plus schématique d’une journée d’orages à grêle débute en fin de matinée par l’apparition de cumulus blancs aux contours nets dans un fond de ciel limpide.

Dans l’après-midi, à la faveur de l’échauffement du sol, les cumulus se développent. Les bases de ces nuages restent à une altitude d'environ 2 km au-dessus du sol, tandis que leurs sommets s’élèvent et parviennent à des altitudes où la température est nettement inférieure à 0°C. Des gouttelettes se congèlent, des précipitations de grésil ou de grêle se développent, et le stade du cumulonimbus, c’est-à-dire de l’orage, est atteint.

Les précipitations de grêle sont rares comparées aux précipitations de pluie et, du fait de leur caractère ponctuel, elles restent un phénomène difficile à évaluer. La grêle tombe à toutes les saisons et notamment en hiver et au printemps, mais c’est entre le mois d’avril et le mois d’octobre qu’il existe un risque de dommages importants à la fois aux cultures, aux bâtiments ou aux véhicules. C’est durant cette période que les médias rapportent les évènements les plus marquants pour l’opinion publique.