FFC
Français
English

Le marché du VUL renoue avec les performances d’avant crise

31 Juillet 2018

Sur le premier semestre 2018, le marché européen des véhicules industriels et utilitaires progresse de 4,7%, par rapport à 2017, atteignant près d’1,3 million de véhicules immatriculés.

Porté par le secteur du VUL, représentant près de 85% de la demande, le marché européen des véhicules commerciaux neufs voit en juin, et pour la troisième fois consécutive, ses immatriculations grimper (+7,3%) avec 247 000 unités immatriculées au total.
L’activité est en hausse en Espagne (+9,0%), en Allemagne (+7,2%) et en France (+3,2%) tandis que la demande recule sur les marchés italien et anglo-saxon (respectivement -1,3% et -7,7%).

Sur ce premier semestre 2018, c’est le marché espagnol qui connaît la plus forte croissance (+10,9%) puis suivent les marchés français (+5,0%), allemand (+3,7%) et italien (+2,1%). Le marché anglo-saxon, quant à lui, a reculé de 3,5% jusqu’à présent.

 

Les véhicules utilitaires légers 

Le mois de juin est marqué par une solide croissance du marché des véhicules utilitaires légers (+8,3%) soutenue par de belles performances (+14,9%) des nouveaux Etats membres de l’UE – Etats ayant rejoint l’UE après 2004. Avec au total 209 364 VUL immatriculés à travers l’UE en juin, le nombre d’immatriculations dépasse pour la première fois les résultats atteints par le marché européen en juin 2007 avant que la filière ne soit frappée par la crise économique.

Au niveau des 5 principaux marchés européens, l’Espagne (+11,4%), l’Allemagne (+5,7%) et la France (+3,7%) se portent bien alors que le Royaume-Uni (-5,8%) et l’Italie (-3,8%) connaissent une baisse de leur activité par rapport à juin 2017.

Le premier semestre 2018 s’achève avec 1 066 703 VUL immatriculés à travers l’UE soit 5,1% de plus que l’an passé. Le Royaume-Uni est le seul marché majeur à connaître un recul de ses immatriculations (-2,3%) pendant que l’Espagne (+11,6%), la France (+5,0%) et l’Allemagne (+5,0%) enregistrent de meilleurs résultats qu’au premier semestre 2017.

 

Les véhicules industriels

Le segment du véhicule industriel connaît une légère augmentation en juin (+2,3% par rapport à juin 2017) comptabilisant 34 196 véhicules immatriculés. Les marchés italien (+13,4%) et allemand (+12,9%) sont en hausse tandis que la demande chute au Royaume-Uni (-19,2%). Le marché espagnol accuse aussi un repli de son activité (-6,8%) ainsi que la France (-2,2%).

En cumulé depuis le début de l’année, le marché européen affiche une hausse des immatriculations sur le segment du VI (+3,4% par rapport à 2017) totalisant 195 191 nouveaux véhicules industriels.

Si l’Allemagne a réalisé un bon mois de juin, le constat est tout autre au regard de ces six premiers mois. L’activité est, en effet, demeurée stable par rapport au premier semestre 2017 (+0,8%) alors que la France, même avec une baisse des immatriculations en juin, affiche une belle croissance (+5,8%) sur cette même période. Les marchés italien (+14,5%) et espagnol (+6,2%) connaissent également une activité florissante à l’inverse du Royaume-Uni qui voit ses immatriculations en baisse (-9,8%).

 

EkB