FFC
Français
English

Bilan des immatriculations en 2017

26 Mars 2018

Avec 2,4 millions de véhicules commerciaux (VUL et VI) immatriculés en 2017, le marché européen poursuit sa croissance avec une hausse des immatriculations de 3,2% par rapport à 2016.
Avec la plus forte progression enregistrée sur l’année 2017 (+13,5%), l’Espagne a dopé cette croissance suivie de la France (+6,9%) et de l’Allemagne (+3,3%). En revanche, le marché italien recule de 2,3% et le Royaume-Uni a subi le contrecoup du Brexit (-4,4%).

Si le marché européen a globalement connu une année de croissance à l’exception des mois d’avril (-7,2%) et d’août (-0,03%), l’année s’achève en demi-teinte avec une baisse des immatriculations de 3,5% en décembre 2017 par rapport à décembre 2016. En effet, la demande au sein de l’UE a diminué dans tous les secteurs au travers des cinq marchés principaux européens à l’exception de l’Allemagne (+0,2%). C’est le marché italien qui accuse le repli le plus conséquent du mois avec une baisse de 17,4% des immatriculations.

 

Les véhicules utilitaires légers

A l’instar de l’ensemble du marché, celui du VUL a connu un ralentissement au terme de 2017 avec une baisse des immatriculations de -3,0%.
Au sein des principaux marchés de l’Union européenne, les résultats divergent : l’Allemagne et le Royaume-Uni affichant une croissance respectivement de +2,2% et +2,9% tandis que la demande recule en Italie (-18,0%) et en Espagne (-1,7%). Après onze mois d’affilée de hausse, le marché français connaît également une baisse de 3,9% des immatriculations des véhicules utilitaires légers avec 1 589 unités de moins qu’en décembre 2016. 

En dépit de ce léger accroc en fin de parcours, le marché européen enregistre près de 2 millions de véhicules utilitaires légers immatriculés, soit une hausse de 3,9% par rapport à 2016. L’Espagne (+15,5%), la France (+7,1%) et l’Allemagne (+4,9%) connaissent les croissances les plus significatives. En revanche, la demande VUL décline au Royaume-Uni (-3,6%) et en Italie (-3,4%).

 

Les véhicules industriels 

Le segment du VI connaît, quant à lui, une baisse significative (-6,7%) des immatriculations en décembre 2017 par rapport à décembre 2016 avec 29 051 nouvelles unités comptabilisées. La demande chute au Royaume-Uni (-22,2%), en Italie (-13,5%), en Espagne (-5,8%) et en Allemagne (-5,3%). Seule la France affiche une croissance (+7,5%) parmi les principaux marchés de l’UE.

En cumulé sur l’année, le marché européen du véhicule industriel demeure stable (-0,2%) par rapport à 2016 avec 367 102 véhicules industriels immatriculés en UE en 2017. La France (+6,5%) et l’Italie (+4,5%) enregistrent de bons résultats en 2017 tandis que les immatriculations reculent au Royaume-Uni et en Allemagne (respectivement -7,1% et -0,9%).

Source ACEA