FFC
Français
English

ANTS : du casse-tête à la crise de nerfs !

ANTS : du casse-tête à la crise de nerfs !

22 Février 2018

Lancé le 6 novembre dernier, le portail ANTS était plein de promesses mais l’opération a rapidement viré au cauchemar pour les professionnels.

Suite à la dématérialisation des procédures d’immatriculation, les carrossiers constructeurs ont été renvoyés vers le site de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS). Des difficultés de connexion et de navigation, des anomalies en nombre… les débuts de ce nouveau portail ANTS ont été mouvementés faisant amèrement regretter l’ancien système. Au moins, en préfecture, les professionnels avaient un interlocuteur pour les renseigner.

Bien que pardonnable au début, la situation ne semble pas s’améliorer à mi-février 2018 avec des délais de traitement qui paraissent interminables et un manque d’information sur le suivi des dossiers.
Ces difficultés actuelles pour les professionnels à obtenir un certificat d’immatriculation mettent aujourd’hui en péril la santé économique des entreprises. En effet, un véhicule non immatriculé est un véhicule non payé. Le nombre de véhicules bloqués faute de certificat d’immatriculation augmente causant d’importants préjudices financiers aux carrossiers constructeurs dont la trésorerie s’amenuise.

Sans compter les répercutions commerciales : des retards de livraison alimentant la colère des clients, une atteinte à l’image du carrossier constructeur français, des pertes de commandes en raison des délais annoncés et jusqu'à des pénalités de retard appliquées par certains clients ! Un poids financier qui commence à être lourd à porter pour une profession qui ressort à peine la tête de l’eau suite à la crise de 2008.

Les professionnels multiplient les démarches pour tenter de répondre et rassurer leurs clients mais sont rapidement désarmés face à un support téléphonique ANTS encombré. Ces démarches administratives sont coûteuses là-aussi et nécessitent du personnel à plein temps pour suivre les dossiers ; un coût humain non négligeable notamment pour les petites structures ce qui a conduit certaines sociétés à se tourner vers des services privés pour effectuer les démarches à leur place.

Et lorsqu’un carrossier constructeur parvient enfin à obtenir le précieux sésame, sa victoire est de courte durée. En effet, nombre de certificats reçus comportent des erreurs de saisie voire des données, qui étaient initialement renseignées, totalement absentes sur le document final. Et les professionnels se retrouvent contraints à redéposer un dossier sur le site de l’ANTS. En somme, un retour à la case départ.

Depuis le lancement du portail ANTS, la FFC Constructeurs intervient auprès du Ministère de l’Intérieur pour régler autant que possible les dossiers de ses adhérents. Mais cette situation, dont une date de retour à la normale est aujourd’hui inconnue, est devenue intenable. Le profil spécifique « carrossier aménageur qualifié » à intégrer dans le SIV et demandé par la FFC Constructeurs depuis janvier 2017 est, aujourd’hui et plus que jamais, nécessaire et urgent à mettre en place. Espérons que ce dernier, attendu pour le premier semestre 2018, fera son entrée très prochainement.

 

EkB